Variant Omicron: un premier cas confirmé aux États-Unis

Les autorités sanitaires américaines ont confirmé mercredi un premier cas de la nouvelle souche de coronavirus « Omicron » chez un individu de retour d’Afrique du Sud. Le cas a été détecté en Californie.

L’individu, qui était entièrement vacciné, venait de rentrer d’un voyage en Afrique du Sud le 22 novembre et avait été testé positif le 29 novembre, selon les Centres de lutte et de prévention des maladies (CDC).

« L’individu est en auto-quarantaine et tous les contacts étroits ont été contactés et, jusqu’à présent, testés négatifs », a précisé le conseiller médical en chef de la Maison Blanche, Dr Anthony Fauci lors d’un point de presse.

D’après le CDC, le séquençage génomique avait été effectué à l’Université de Californie, à San Francisco, confirmant qu’il s’agit bien du variant omicron hautement contagieux. Tout en prévenant contre la panique, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom a insisté sur l’impératif de « rester vigilants ».

« Cela signifie se faire vacciner. Soyez boosté. Portez un masque à l’intérieur », a-t-il écrit sur Twitter. Depuis que l’Afrique du Sud a signalé pour la première fois le variant à l’Organisation mondiale de la santé, il a été confirmé dans 23 pays et leur nombre devrait augmenter, a alerté mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Alors que la détection d’Omicron a suscité un vent de panique dans le monde, l’OMS affirme que cette nouvelle souche n’a pas encore livré tous ses secrets.

AY


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page