Vaccin d’AstraZeneca: les principales recommandations des experts de l’OMS

Le Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination (SAGE) de l’OMS a publié des recommandations provisoires pour l’utilisation du vaccin Oxford / AstraZeneca contre le COVID-19 (AZD1222). Voici un bref résumé de ces recommandations du SAGE.

– Qui devrait être vacciné en premier?

Vu que les stocks de vaccins sont limités, il est recommandé de donner la priorité aux agents de santé à haut risque d’exposition et aux personnes âgées, y compris celles âgées de 65 ans ou plus.

– Qui d’autre peut se faire vacciner?

La vaccination est recommandée pour les personnes présentant des comorbidités qui ont été identifiées comme augmentant le risque de COVID-19 sévère, y compris l’obésité, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires et le diabète.

Bien que des études complémentaires soient nécessaires pour les personnes vivant avec le VIH ou des maladies auto-immunes ou immunodéprimées, les personnes de cette catégorie qui font partie d’un groupe recommandé pour la vaccination peuvent être vaccinées après avoir reçu des informations et des conseils.

La vaccination peut être offerte aux personnes qui ont déjà eu le COVID-19. Mais les individus peuvent reporter leur propre vaccination contre le COVID-19 jusqu’à six mois à compter du moment de l’infection par le SRAS-CoV-2, pour permettre à d’autres personnes personnes qui en ont le plus besoin, de se faire vacciner.

La vaccination peut être proposée aux femmes qui allaitent si elles font partie d’un groupe prioritaire pour la vaccination. L’OMS ne recommande pas l’arrêt de l’allaitement après la vaccination.

– Les femmes enceintes devraient-elles être vaccinées?

Alors que la grossesse expose les femmes à un risque plus élevé de COVID-19 sévère, très peu de données sont disponibles pour évaluer la sécurité des vaccins pendant la grossesse.

Les femmes enceintes peuvent recevoir le vaccin si le bénéfice de la vaccination d’une femme enceinte l’emporte sur les risques potentiels du vaccin.

Pour cette raison, les femmes enceintes à haut risque d’exposition au SRAS-CoV-2 (par exemple les agents de santé) ou qui ont des comorbidités qui augmentent leur risque de maladie grave, peuvent être vaccinées en consultation avec leur médecin.

– À qui le vaccin n’est-il pas recommandé?

Les personnes ayant des antécédents de réaction allergique grave à l’un des composants du vaccin ne doivent pas le prendre.

Le vaccin n’est pas recommandé pour les personnes de moins de 18 ans en attendant les résultats d’études complémentaires.

– Quelle est la posologie recommandée?

La posologie recommandée est de deux doses administrées par voie intramusculaire (0,5 ml chacune) avec un intervalle de 8 à 12 semaines.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre la protection potentielle à plus long terme après une dose unique.

– Est-ce sûr?

Bien que ce vaccin n’ait pas encore été recommandé pour une liste d’utilisation d’urgence par l’OMS, il a fait l’objet d’un examen par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et répond par conséquent aux critères de l’OMS pour l’examen du SAGE.

L’EMA a minutieusement évalué les données sur la qualité, la sécurité et l’efficacité du vaccin et a recommandé l’octroi d’une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

– Quelle est l’efficacité du vaccin?

Le vaccin AZD1222 contre le COVID-19 a une efficacité de 63,09% contre l’infection symptomatique du SRAS-CoV-2.

Des intervalles de dose plus longs de 8 à 12 semaines sont associés à une plus grande efficacité du vaccin.

– Cela fonctionne-t-il avec de nouvelles variantes?

Le SAGE a examiné toutes les données disponibles sur les performances du vaccin dans les contextes de variantes préoccupantes. Le SAGE recommande actuellement l’utilisation du vaccin AZD1222 selon la feuille de route de priorisation de l’OMS, même si des variantes virales sont présentes dans un pays. Les pays devraient évaluer les risques et les avantages en tenant compte de leur situation épidémiologique.

Les résultats préliminaires soulignent le besoin urgent d’une approche coordonnée pour la surveillance et l’évaluation des variantes et leur impact potentiel sur l’efficacité des vaccins. À mesure que de nouvelles données seront disponibles, l’OMS mettra à jour les recommandations en conséquence.

– Prévient-il l’infection et la transmission?

Aucune donnée significative n’est disponible concernant l’impact de l’AZD1222 sur la transmission virale.

En attendant, il faut maintenir et renforcer les mesures de santé publique qui fonctionnent: masques, distanciation physique, lavage des mains, hygiène respiratoire, assurer une bonne ventilation et éviter les rassemblements.

S.L. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page