Vaccin AstraZeneca: une nouvelle enquête ouverte en Europe

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué, ce vendredi, qu’elle a lancé une enquête sur un possible lien entre le vaccin contre le coronavirus d’AstraZeneca et des problèmes de vaisseaux sanguins.

Dans un communiqué, l’EMA précise que son Comité d’évaluation des risques en pharmacovigilance (PRAC) a commencé l’examen de cinq cas d’un syndrome de fuite capillaire caractérisé par « une fuite de liquide des vaisseaux sanguins, provoquant le gonflement des tissus et une baisse de la pression artérielle ».

« À ce stade, il n’est pas encore clair s’il existe un lien causal entre la vaccination (avec AstraZeneca, ndlr) et les rapports de syndrome de fuite capillaire », note l’EMA, estimant que ces cas qui lui ont été signalés peuvent potentiellement être associés à un médicament.

L’Agence européenne des médicaments ajoute que le PRAC évaluera toutes les données disponibles pour déterminer si ces cas de fuite capillaire sont liés au vaccin anti-Covid d’AstraZeneca.

Dans le cadre d’une autre enquête sur le vaccin du laboratoire anglo-suédois, l’EMA avait jugé mercredi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire « très rare ».

Ce problème de coagulation sanguine a conduit plusieurs pays européens à suspendre la vaccination avec AstraZeneca ou à fixer une limite d’âge pour les personnes vaccinées.

Le comité de sécurité de l’EMA a procédé à un examen approfondi de 62 cas de thrombose cérébrale et de 24 cas de thrombose de la veine splanchnique signalés au 22 mars dernier, dont 18 mortels, avant de faire sa conclusion sur le lien entre le vaccin d’AstraZeneca et les cas de caillots sanguins signalés chez certaines personnes qui l’ont reçu.

F.O.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page