Un village entièrement évacué en France

Les autorités locales d’un petit village du nord de la France ont été contraintes d’évacuer toute la population, mardi, et ce pour quatre jours afin de permettre aux démineurs d’extraire 1.500 obus datant de la Première Guerre mondiale.

Les 550 habitants de Levergies, dans l’Aisne, ont dû quitter leurs maisons, où un imposant dispositif sécuritaire a été mis en place afin de permettre aux artificiers et démineurs de retirer les 28 tonnes de munitions enfouies sous la terre, découvertes sur place à l’occasion de travaux routiers en juin dernier, rapportent les médias de l’Hexagone.

Les obus « sont à peu près à 2 mètres de profondeur, empilés les uns sur les autres », a déclaré le maire Bernard Nuttens à la chaîne d’information en continu Bfmtv.

« C’est ça qui représente le danger. Si un obus explose, c’est tout le tas qui explose », a-t-il dit, ce qui explique la prudence adoptée par les autorités et les spécialistes, avec la mise en place d’un périmètre de sécurité de 800 mètres.

Selon les médias, certains habitants craignent que leurs maisons soient cambriolées pendant les quatre jours d’absence. Pour les rassurer, les autorités ont mobilisé 70 gendarmes qui sillonneront le village, soutenus par le survol de trois drones.

Les réfractaires, qui ne quitteront pas leurs maisons dans les délais impartis, risquent le placement en garde à vue, ajoutent les médias.

Une fois récupérés, les obus seront convoyés jusqu’au camp militaire de Sissonne, à une soixantaine de kilomètres au sud de Levergies, où ils seront enfin détruits, plus de cent ans après la « course à la mer », la bataille de la Somme et les autres combats qui les avaient fait pleuvoir.

S.L. (avec MAP)


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page