Un professeur d’université assassiné: le scandale qui secoue l’Algérie

L’affaire est passée presque inaperçue au Maroc. Chez nos voisins algériens, c’est un scandale que personne n’a avalé. Un enseignant à l’université de Khemis Miliana dans la wilaya de Aïn Defla, une commune du nord de l’Algérie a été assassiné dimanche dernier par deux étudiants. Karoui Bachir Serhan aurait reçu des coups sur la tête avec un objet en métal. Certains journaux ont parlé d’un marteau et d’objets tranchants.

Le plus grave, c’est que plusieurs médias algériens ont indiqué que les deux étudiants auraient assassiné l’enseignant parce qu’il les avait empêchés de tricher.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le Syndicat des enseignants du supérieur solidaires (SESS) a dénoncé cette sordide agression dans une université  où « la violence devient le principal moyen de régler les problèmes.

« Ce professeur en Droit, qui avait encore beaucoup à donner à ses étudiants et à la société, fut malheureusement assassiné par des ignorants qui n’avaient pas leur place dans cette enceinte », écrit Le Matin d’Algérie. « Le meilleur hommage à rendre à Karoui est de faire prendre conscience à l’ensemble de la société qu’il faut sauver du naufrage ce qui reste de l’Université algérienne, en procédant à une profonde réforme », ajoute le quotidien.

« D’autres groupes d’étudiants intégristes, salafistes, imposent par la violence certaines pratiques et dictent leur comportement aux étudiantes, sur leur tenue vestimentaire et sur la mixité, sans que l’Administration ne réagisse, quand elle ne se range pas de leur côté, comme cela a été rapporté par la presse à plusieurs reprises », rappelle enfin Le Matin d’Algérie.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page