Un prince saoudien décédé au coeur d’un scandale sexuel en France

Le défunt prince saoudien, Saoud Al-Fayçal, s’est retrouvé au coeur d’un scandale sexuel en France. L’affaire a été révélée par le journal L’Express. Le prince aurait en effet commandé des films pornographiques “sur mesure” à une société française, sans la payer.

Le prince aurait ainsi laissé une dette de 90 000 euros avant sa mort. Les filles et héritières du prince, qui crient au “mensonge”, ont refusé de régler la note. Le tribunal de grande instance de Nanterre, près de Paris, a livré son verdict et a acquitté le prince.

La justice ayant estimé que le prestataire, la société Atyla, qui a porté plainte, ne dispose pas de contrat justifiant l’existence de cette “commande”. Mieux encore. La société a été condamnée à payer 5000 euros de dommages et intérêts à la SCI 25 avenue Bugeaud, société immobilière détenue par plusieurs membres de la famille du défunt prince, et ce pour “préjudice d’image”. L’ancien ministre saoudien des Affaires étrangères aurait fait sa commande par l’intermédiaire de cette société.

Par ailleurs, l’avocat de la société Atyla a dénoncé le fait que le tribunal n’a pas pris la peine d’examiner “le faisceau d’indices” présenté par la société. Il pourrait faire appel du jugement.

Rappelons que le prince Saoud Al-Fayçal, qui a occupé le poste de ministre des Affaires étrangères de son pays pendant près de 40 ans, est décédé d’une crise cardiaque à Los Angeles, en juillet 2015.

Aymane A.K

Suggestions d’articles

Ligue des Champions: le Barça va porter plainte

"Le club va déposer immédiatement une plainte auprès de l'UEFA", fait savoir le FC Barcelone via un communiqué...