Un ex-membre du polisario recherché par les États-Unis

Le département d’Etat américain a annoncé ce vendredi une offre de récompense pouvant aller jusqu’à 5 millions de dollars pour des informations permettant d’identifier ou de localiser Adnan Abou Walid al-Sahraoui, ancien membre du polisario devenu dirigeant de l’organisation terroriste État islamique dans le Grand Sahara (EI-GS).

Le groupe EI-GS a revendiqué la responsabilité de l’embuscade, en octobre 2017, d’une patrouille conjointe américano-nigérienne près du village de Tongo Tongo, au Niger, qui a entraîné la mort de quatre soldats américains, rappelle la diplomatie américaine dans un communiqué.

Le Programme Rewards for Justice du département d’Etat offre également une récompense allant jusqu’à 5 millions de dollars pour des informations menant à l’arrestation ou à la condamnation, dans tout pays, de toute personne qui aurait commis, conspiré pour commettre, aidé ou encouragé à la commission de cette embuscade, ajoute la même source.

Le groupe EI-GS est déjà désigné dans la liste noire du département d’Etat comme organisation terroriste étrangère, et son dirigeant, Abou Walid, a été placé sur la liste des terroristes mondiaux spécialement désignés.

Ancien membre de la soi-disant “Armée populaire de libération sahraouie” relevant du polisario, Abou Walid a rejoint ensuite le groupe jihadiste “Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest” (MUJAO), dont il fut le porte-parole, durant la guerre au Mali.

Environ deux ans après la fusion du Mujao et des Signataires du Sang, de Mokhtar Belmokhtar, pour former le groupe Al-Mourabitoune, Abou Walid annonce, en mai 2015, que sa faction avait prêté allégeance à Daech et la rebaptise “État islamique dans le Grand Sahara”.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Harvey Weinstein reconnu coupable d’agression sexuelle et de viol (VIDEO)

Sa peine sera déterminée par le juge James Burke, lors d'une audience prévue le 11 mars.