Tunisie: limogé pour un appel à la prière avant l’heure

“Avant l’heure, ce n’est pas l’heure. Après l’heure, ce n’est plus l’heure”! L’ayant trop tard appris à ses dépens, un muezzin tunisien a été prié de jeter l’éponge.

Cette révocation a été décidée par le ministère des Affaires religieuses du pays du Jasmin après l’appel à la prière d’Al-Maghrib, sept minutes avant l’heure, mercredi dernier.

Le muezzin pressé, officiant dans une mosquée de Nabeul, ville  située au nord-est de la Tunisie, a ainsi fait  rompre le jeûne des habitants de la zone “Dar Chaäbane”plus tôt que prévu .

Borhane Souissi, directeur régional du ministère de tutelle, a confirmé le limogeage de l’imam de la mosquée “Sidi Chrif” pour le motif qui lui a été reproché. Cet appel à la prière, quelques minutes avant l’heure légale, n’a pas été prémédité mais a été causé  involontairement , a tempéré le responsable tunisien,

De leur côté, les jeûneurs qui, de bonne foi, avaient savouré leur “ftour” prématurément ont manifesté leur colère à l’encontre du mis en cause et demandé son remplacement, dans les plus brefs délais. Ils ont également critiqué les responsables de la mosquée où  a lieu cet appel impromptu.

L.A.

Suggestions d’articles

EST-WAC: la télé tunisienne provoque le Wydad (VIDÉO)

Les Tunisiens continuent de mener une guerre  médiatique contre le Wydad.