Trump menace l’Arabie saoudite

Le président des Etats-Unis ne fera pas de cadeaux à l’Arabie saoudite. Il a promis une « sévère punition », au cas où le pays du roi Salmane a une responsabilité dans l’affaire de Jamal Khashoggi.

Donald Trump a fait comprendre qu’il doutait de la version officielle des saoudiens qui ont démenti avoir tué le journaliste à Istanbul. Dans un entretien accordé à CBS, Trump a dit que même si les Saoudiens ont démenti, cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas responsables.

Jamal Khashoggi, journaliste controversé en Arabie saoudite a disparu le 2 octobre dernier alors qu’il allait chercher un document au consulat saoudien en Turquie. Des médias ont assuré qu’il a été tué à ce moment là, tandis que Ryad dément formellement.

Onze membre d’une délégation sont à Ankara ce week-end pour discuter avec de hauts responsables turcs.

Rappelons que certains observateurs, comme le prince Moulay Hicham, on qualifié cette affaire d’ « assassinat politique ».
Sur Twitter, le cousin du roi Mohammed VI a rappelé que le journaliste, connu pour être critique envers le régime de son pays, était son ami. « Jamal est un citoyen saoudien, un grand ami et je n’ai pas eu de ses nouvelles depuis le 2 octobre ».

Et d’ajouter: « d’après les premières informations, Khashoggi aurait été persécuté avant d’être tué au consulat saoudien à Istanbul. Si cette information est avérée, c’est un assassinat politique exécuté sur un territoire saoudien (consulat) ».

Yasin Aktay, conseiller du président turc, Recep Tayyip Erdogan, dans une interview à Al Jazeera, a déclaré que « ce qui s’est passé est un crime et les responsables seront jugés ».

Le président Erdogan est quant à lui resté très prudent: « Je suis de près cette affaire et nous vous informerons rapidement », a-t-il simplement lancé.

D’après une source au sein des services turcs de sécurité (MIT), citée par Reuters, un groupe de Saoudiens aurait fait un aller-retour de l’Arabie saoudite à la Turquie le jour où l’affaire a éclaté. Le groupe était à l’intérieur lorsque Jamal Khashoggi est arrivé au consulat. « Nous pensons que le meurtre est prémédité », affirme une source à Reuters.

Soufiane Laraki


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page