Trump-Biden: débat chaotique et échange d’insultes

Le premier débat en direct entre les deux candidats à la Maison Blanche, le démocrate Joe Biden et le républicain Donald Trump a été décevant et de qualité piteuse tant les deux septuagénaires ne se sont pas privés de se lancer insultes, chamailleries, railleries, attaques personnelles et autres gentillesses.

Le journaliste Chris Wallace, visiblement dépassé par tant de violences verbales, peinait à animer le débat. A tel point qu’il a dû rappeler devant les incessantes interruptions de Trump : «Monsieur le président, votre campagne a accepté des réponses de deux minutes sans interruption, pourquoi ne respectez-vous pas ce que vous avez accepté?».

« Menteur », « clown », « vous allez la fermer » ! Le candidat démocrate de 74 ans n’a pas tari de termes impropres à l’adresse de l’actuel président, 77 ans, pendant ce duel télévisé de plus d’une heure trente minutes. De son côté, Trump ne se laissant pas faire a lancé : « Il n’y a rien d’intelligent en vous », n’hésitant pas à qualifier l’ancien vice-président de Barak Obama de « marionnette de la gauche radicale ».

S’insultant et s’interrompant mutuellement, les deux candidats ont été questionnés sur divers thèmes sans pour autant entrer dans des discussions substantielles.

A plus d’un mois de ce scrutin présidentiel, contrairement à son rival, Trump a encore une fois refusé de dire clairement s’il allait accepter les résultats de l’élection.

Tandis que Biden s’engageait à rejoindre l’accord de Paris sur les changements climatiques que Trump avait quitté en 2017, l’actuel locataire de la Maison Blanche a esquivé cette question en évoquant les forêts. « Ils veulent supprimer les vaches aussi », a-t-il ironisé. A propos du bilan de l’actuelle présidence, les différences de perspectives apparaissent encore plus grandes que jamais.

«Nous sommes devenus plus faibles, plus malades et plus divisés», a résumé Biden, accusant Trump d’être le «chiot» de Vladimir Poutine.

Les questions de sécurité ont inévitablement émergé avec les émeutes contre le racisme qu’a connues le pays. «Il ne veut pas calmer les choses», a lancé Biden. «Il jette de l’huile sur le feu, constamment.» Il n’en fallait pas davantage pour que Trump accuse : «presque tout ce que je vois, ça vient de la gauche».

La gestion de la pandémie du Coronavirus était évidemment un autre moment fort de ce débat télévisé, le pays ayant enregistré 200.000 morts. «On a fait un super boulot», s’est targué Donald Trump. «Je vais vous dire, Joe, tu n’aurais jamais pu faire le travail que nous avons fait, tu n’as pas ça dans le sang», s’est-il encore vanté. «Si c’était toi, il y aurait eu 2 millions de morts, pas 200.000».

«C’est le même homme qui avait promis que tout ça aurait disparu à Pâques… (…) Pouvez-vous croire un instant ce qu’il vous dit après tous ses mensonges à propos du Covid?», lui rétorque le candidat démocrate.

Covid-19 oblige, le débat a eu lieu devant quelques dizaines de personnes sans que les deux hommes n’échangent de poignée de mains. Comme c’est souvent le cas dans la politique américaine, les personnes qui attendent l’avis des candidats sur les questions internationales sont restées sur leur faim. Nulle mention des conflits dans le monde, tel celui du Moyen Orient. Les deux autres débats présidentiels sont prévus les 15 et 22 octobre.

S.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Trump se dit « immunisé » et repart en campagne

Donald Trump qui a été testé positif au Coronavirus le 1er octobre s’est auto-déclaré dimanche « immunisé et a repris sa campagne électorale pour rattraper son retard dans les sondages, sans oublier de tacler son rival Joe Biden.