Taxe Gafa: Paris qualifie d'”inacceptables” les menaces de représailles américaines

Le gouvernement français a qualifié, mardi, d'”inacceptables” les menaces de représailles américaines contre le projet visant à taxer les géants du numérique en France.

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire a affirmé espérer que l’Union européenne réplique “avec force” en cas de concrétisation de ces menaces.

Selon le responsable français, qui s’exprimait sur Radio Classique, de nouvelles sanctions contre la France étaient “inacceptables”, faisant état de contacts la veille avec la Commission européenne pour parler d’une riposte européenne “forte” aux menaces de représailles américaines.

Cette logique de sanctions et de riposte “n’intéresse personne” et n’est pas dans l’intérêt du commerce, de la croissance et de la stabilité politique, a-t-il dit, appelant à négocier un accord mondial sur la fiscalité des géants du numérique, sous l’égide de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

De son côté, la secrétaire d’État à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher, a souligné que la France “n’a pas à reculer” sur la mise en place de ladite taxe.

Les Etats Unis ont menacé lundi d’imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu’à 100%, sur l’équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français, dont de nombreux fromages, les yaourts et des produits cosmétiques.

La taxe sur les services numériques, dite taxe Gafa, qui pourrait s’appliquer d’ici 30 jours, selon Le Maire, vise à taxer les géants du numérique à hauteur de 3% de leur chiffre d’affaires réalisé en France.

IT

Articles similaires

Suggestions d’articles