Sahara: l’Arabie Saoudite va-t-elle changer d’alliance?

Un représentant des séparatistes du Polisario à Alger aurait affirmé que l’Arabie Saoudite “va revoir sa position concernant l’affaire du Sahara”. Dans un entretien qu’il a accordé à l’agence de presse officielle algérienne, il a déclaré que le royaume wahhabite, “sous la conduite éclairée du Serviteur des Lieux Saints, le roi Salman Ben Abdelaziz, compte rendre justice au peuple saharaoui”!
Selon l’hebdomadaire Al Ousboue Assahafi, et pour l’heure, aucune réaction officielle de Rabat à propos de cette nouvelle volte-face saoudienne n’est à signaler. Ce qui fait que les relations entre les deux royaumes “frères” sont dans le flou total, surtout depuis que l’Arabie Saoudite ne cesse, à plusieurs reprises, de multiplier les impairs vis-à-vis du Maroc.
De la candidature concernant la Coupe du monde 2026, à l’augmentation des frais du Hajj, à la “bévue” de la chaîne Al-Arabya, entre autres exemples, l’Arabie Saoudite ne cesse d’exprimer une animosité certaine allant contre les intérêts de Rabat.
L’isolement international dans lequel s’est empêtré le royaume wahhabite, à cause de la guerre au Yémen et de l’assassinat de Jamal Khashoggi, explique que l’Arabie Saoudite est aux abois. Revoir leurs positions, concernant plusieurs affaires internationales, est donc le moyen choisi par les dirigeants saoudiens. Ceci, dans le but de faire pression sur certaines parties et les obliger, ainsi à faire leur les thèses saoudiennes.
Et le revirement imprévisible de Riyad concernant l’affaire du Sahara marocain est l’un des exemples de la nouvelle politique que les dirigeants saoudiens ont adoptée, dans l’espoir de faire taire leurs détracteurs.
Ben Brahim avec Kaoutar Zaki

Articles similaires

Suggestions d’articles

La Marocaine Nora Fatehi affole YouTube (VIDEO)

Après Dilbar, le succès de Nora Fatehi n'est pas près de s'éteindre.