Panique dans un avion au Sud-ouest du Maroc

Un enfant de 11 ans a été identifié par la Garde civile espagnole comme étant derrière la fausse alerte à la bombe, mardi soir, à bord d’un avion à l’aéroport de Fuerteventura, aux îles Canaries, rapporte la presse locale.

Un avion de la compagnie Vueling desservant l’île de Fuerteventura à Saint-Jacques-de-Compostelle avait été évacué mardi soir au moment qu’il s’apprêtait à remprunter la piste de décollage après la découverte d’un bout de papier avertissant de l’existence d’une bombe à son bord.

Les services de sécurité et les responsables en charge de la gestion de l’aéroport ont immédiatement déclenché le protocole d’usage pour ce genre d’incident en procédant à l’isolement de l’avion et à l’évacuation de tous ses passagers.

Les artificiers de la Garde civile et les chiens de détection d’engins explosifs mobilisés n’ont détecté aucune bombe à bord de l’avion, s’agissant d’une fausse alerte et l’aéroport a repris son fonctionnement normal deux heures après cet incident vers 22h05.

Tout a commencé lorsqu’une passagère a découvert un bout de papier alertant qu’une bombe se trouvait à bord de l’avion et qu’elle allait d’exploser dans quelques instants, relève le journal, ajoutant que la passagère à remis la note à une hôtesse qui a immédiatement averti le commandant de l’appareil.

La note était signée « le terroriste », relève la publication, notant que les services de sécurité ont indiqué que son auteur était un enfant de 11 qui a été identifié ainsi que ses parents.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus: ce que l’on sait des passagers de l’avion qui transportait le Marocain contaminé

Cent-quatre passagers de l'avion à bord duquel voyageait le Marocain contrôlé positif au coronavirus sont surveillés de près par les services du ministère de la Santé, a affirmé mardi à Rabat le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.