Nouvelle-Zélande: un Marocain raconte la fusillade dans une mosquée

Un jeune étudiant marocain a été un témoin oculaire d’une des fusillades meurtrières qui ont ciblé deux mosquées durant la prière de vendredi dans la ville de Christchurch, au sud de la Nouvelle-Zélande, parlant de scènes de terreur et d’horreur.

“A mon arrivée à Masjid Al-Nour et alors que j’essayais de stationner ma voiture, j’ai entendu plusieurs coups de feu et j’ai vu une foule de personnes courir dans tous les sens”, a confié le doctorant marocain Moussa Bouray, joint par MAP-Canberra, quelques heures après les horribles incidents, qui ont fait 49 morts et une vingtaine de blessés.

“Je venais de déposer mon épouse devant la mosquée pour trouver une place au parking. Elle s’est protégée pendant plus d’une heure dans un immeuble avoisinant la mosquée”, a relaté le Marocain, toujours sous le choc.

“Des cris et des hurlements fusaient de tout part. C’était vraiment un cauchemar”, a ajouté le jeune étudiant, qui s’est installé à Christchurch depuis septembre 2017. “Après un peu de temps, on a commencé à voir arriver les policiers avec leurs boucliers”, a-t-il indiqué, ajoutant qu’ils se sont déployés dans les environs de la mosquée pour débusquer le tireur, qui a été identifié comme un extrémiste australien.

Les attaques survenues dans cette localité de l’Ile-du-Sud ont été qualifiées par la Première ministre néo-zélandaise de l’une des journées “les plus sombres” de cette nation du Pacifique Sud réputée paisible.

LIRE AUSSI: Deux mosquées attaquées en Nouvelle-Zélande: ce qu’il s’est passé (VIDEO)

Quarante-neuf personnes ont été tuées et une vingtaine d’autres blessées dans les attaques terroristes qui ont ciblé deux mosquées de la ville de Christchurch, au Sud de la Nouvelle-Zélande, durant la prière de vendredi, selon les autorités locales.

“On ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste”, a souligné la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, faisant savoir que l’attaque “semble avoir été bien planifiée”.

O.R. (avec MAP)

عرض محدود مع كوراليا _ إستفيدوا من %3 تخفيض على جميع مشاريعنا

Suggestions d’articles

Café La Crème: les derniers éléments de l’affaire

Ce crime remonte au 2 novembre 2017 lorsque deux citoyens hollandais d’origine dominicaine et surinamienne se sont dirigés vers le café “La Crème” et ont ouvert le feu sur les clients.