Nouvelle action en justice contre Tariq Ramadan en Suisse

Tariq RamadanTariq Ramadan

Le Nouvelliste, quotidien régional francophone suisse, s’intéresse à l’affaire du prédicateur Tariq Ramadan. Ceci, pour rapporter que la lenteur de la procédure est pointée par la défense de l’une des trois plaignantes. En l’occurrence, la Suissesse connue seulement dans cette affaire par le prénom de “Brigitte”.

Aussi, les deux avocats de cette dernière ont-ils saisi la Chambre pénale de recours. Leur document, que plusieurs médias helvètes citent ce vendredi, dénonce “l’inactivité et le déni du Ministère public genévois”.

Ledit document rappelle également que “Brigitte” avait déposé plainte, il y a de cela quinze mois, à savoir le 13 avril 2018. Elle y accusait le prédicateur de viol et séquestration, dans un hôtel genévois, en …2008.

Pourtant, précise le quotidien suisse, le mis en cause n’a pas été entendu, alors qu’une instruction avait été ouverte par la parquet pour “viol et contrainte sexuelle”.

Pour les deux avocats de la défense, cela constitue “une violation de la convention européenne des droits de l’Homme”. Sachant que le Ministère public avait annulé quatre auditions, pourtant fixées aux mois d’avril et de mars 2018 et ce, sans nulle explication. Il était prévu que Tariq Ramadan et une dizaine de témoins y soient entendus, regrette la défense de “Brigitte”.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Nouveau rebondissement dans l’affaire Tariq Ramadan

Les juges d’instruction en charge de l’affaire Tariq Ramadan ont désigné le Docteur Daniel Zagury, le célèbre expert psychiatre, pour explorer la notion d’ «emprise» évoquée par les victimes présumées de l’islamologue.