M’jid El Guerrab analyse l’attaque de la mosquée de Bayonne

Le député PRG de la 9e circonscription des Français établis hors de France, M’jid El Guerrab, qui est franco-marocain, a réagi à l’attaque de la mosquée de Bayonne.

Dans une déclaration accordée à Le Site info, M’jid El Guerrab indique qu’il y a “assurément un lien entre une forme d’hystérisation dans le débat public et cet acte terroriste revendiqué par un islamophobe notoirement connu au niveau local”. “Comment peut-on imaginer qu’il n’y ait pas de lien entre le débat public qui inquiète, hystérique, stigmatise et produit de la haine et des actes islamophobes ?”, demande le député. Selon lui, “c’est une évidence… On confond tout. Islam, terrorisme, sécurité, voile, immigration, laïcité, asile et migrants etc. Tout cela n’est pas sain et j’attends du Président de la République et du Premier ministre des mots d’apaisement, de rassemblement national et d’union”.

Rappelons que deux personnes ont été blessées, dont une grièvement, par des coups de feu tirés, lundi après-midi devant une mosquée de Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques (sud-ouest de la France). Selon des médias français, l’auteur des coups de feu aurait également lancé un engin incendiaire qui aurait provoqué un début d’incendie à l’intérieur de la mosquée. Il a été interpellé chez lui par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC).

Claude Sinké, la personne accusée dans l’incendie, fut candidat pour le Front national aux élections départementales de 2015. Il a admis avoir prémédité son action et voulait “venger la destruction de Notre-Dame-de-Paris “, provoquée, selon lui, par des “membres de la communauté musulmane”, d’après le procureur.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Visas France: une mission a été confiée au député M’jid El Guerrab

La Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée Nationale vient de mandater une mission parlementaire sur la politique française d'attribution des visas et le député M'jid El Guerrab en a été désigné rapporteur.