Melilla: mariage homosexuel entre maghrébins pour en finir avec la peur

La peur n’est pas l’unique sentiment que l’on peut ressentir lorsqu’on est homosexuel réfugié à Melilla. Certains le vivent très bien. Ils sont très enthousiastes, ambitieux et voient les choses d’une autre manière. Tel est le cas d’Anouar Damani, homosexuel algérien réfugié à Melilla qui vient de se marier avec un partenaire marocain au sein du Centre de réfugiés temporaire de Melilla.

Ils sont plusieurs à quitter leurs pays du Maghreb pour tenter leur chance en Espagne. Plusieurs d’entre eux sont homosexuels et veulent vivre leur liberté dans un pays qui leur offre la chance de se marier et de fonder une famille librement.

Le site d’informations espagnol El Diario a accordé une interview à Annouar Damani, jeune kabyle qui s’est marié avec un marocain d’origine rifaine. Contrairement aux homosexuels maghrébins réfugiés à Melillia, le jeune Annouar n’a pas honte de révéler son identité au grand jour.

Ce grand brun aux yeux noirs a pour ambition de changer les mentalités. Il troque la peur contre la fête et la bonne humeur.

Annouar s’est marié avec Mohammed, un jeune marocain de Nador âgé 26, au Centre de Séjour Temporaire de Melilla (CETI). L’un est algérien et chrétien par conversion, et l’autre marocain musulman. Mais les deux déclarent à El Diario que leur relation est « au-dessus de leurs religions respectives ».

Pour les 50 homosexuels marocains réfugiés au sein du centre de séjour temporaire de Melilla, la peur est une émotion quotidienne, affirme cette même source. La majorité déclare être agressée, battue, violée pour leur choix et préférence sexuelle.

La peur est aussi question de kilomètres. Melilla se trouve à une heure de route de Nador, ville dont la majorité des réfugiés sont originaires. Mohammed raconte que ses parents ont préféré l’expulser de la maison familiale après avoir découvert ses contacts homosexuels sur son compte Facebook.

Lire aussi : Melilla, terre promise pour la communauté gay marocaine

Annouar quant à lui a préféré lui aussi quitter son Algérie natale pour l’Espagne. En février 2015, ce dernier est arrivé à Melilla et a travaillé durant plusieurs mois dans une église évangélique.

Fasciné et convaincu par cette religion, il l’embrassa et devint entre temps un vrai passionné du Christ. Dans sa chambre, plusieurs bracelets et objets fantaisie dédiés à Jésus sont dans son sac, plusieurs croix sont positionnées dans sa chambre.

Annouar précise que son frère est Imam dans une mosquée reconnue en Kabylie et que même après avoir quitté l’Algérie, il reçoit toujours des menaces de son pays natal. Il déclare que pour lui, sa famille « est morte et enterrée ».

Annouar et Mohammed se sont connus sur Facebook, après avoir engagés une relation à distance de plusieurs mois, ils ont décidé de demander l’asile à Melilla. Mais les conditions d’entrée ne sont pas évidentes, et le statut de réfugié officiel est très difficile d’accès et demande beaucoup de temps. Les deux déclarent que le jour où ils auront leurs cartes de réfugiés, ils décideront de changer la mentalité de leur communautés à l’étranger.

Soraya Adny


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page