Manifestations du 1er Mai: plus de 200 interpellations à Paris

La capitale française a été le théâtre d’incidents, mercredi à la mi-journée, entre militants radicaux et forces de l’ordre, peu avant le coup d’envoi officiel du traditionnel défilé du 1er Mai.

Selon la préfecture de police de Paris, 200 interpellations ont été réalisées à 14h45, notamment dans le secteur de Montparnasse, lieu de réunion du cortège syndical. Le parquet de Paris a indiqué de son côté que 148 personnes avait été placées en garde à vue dans la capitale à 15 heures.

Le coup d’envoi du principal cortège syndical parisien, à l’appel de la CGT, FSU, Solidaires, l’Unef, l’UNL et FO, a eu lieu vers 14h30 de la gare Montparnasse vers la place d’Italie, sous haute surveillance policière.

Pour parer à tout débordement lors des manifestations du 1er Mai, les autorités ont mobilisé un imposant dispositif sécuritaire fort de plus de 7.400 policiers et gendarmes qui ont été déployés sur les parcours empruntés par les défilés ainsi que sur les principales artères de la capitale.

Depuis le début de la journée, plus de 12.500 contrôles préventifs ont été effectués par la police.

Mardi, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner avait indiqué que 1000 à 2000 activistes radicaux étaient attendus à Paris où ils veulent semer le chaos.

Des «ultras» dont des groupuscules de «black blocs» ont fait part sur les réseaux sociaux de leur volonté de se mêler aux manifestants au même titre que les franges les plus dures des “Gilets jaunes”, mouvement né le 17 novembre dernier sur les réseaux sociaux pour protester contre la politique fiscale et sociale du gouvernement.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19/France: un hall du marché de Rungis transformé en morgue

Un hall de Rungis, le plus grand marché de gros de produits frais au monde, a été réquisitionné, ce jeudi, pour servir de morgue.