Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)

Le quotidien français « Libération » commente le déplacement du président Emmanuel Macron au Liban au lendemain de la double explosion ayant rasé le port de la capitale et une grande partie de la ville.

Lors de cette visite, la première d’un chef d’Etat étranger au Liban après les deux explosions de mardi, M. Macron a pu échanger seul avec des gens qui l’ont « assailli de demandes de ne surtout pas collaborer avec leurs dirigeants «pourris» et même de les aider à s’en débarrasser », écrit le quotidien.

Répondant à l’appel de la population libanaise, Macron a affirmé qu’il allait proposer « un nouveau pacte politique » et demander à ses interlocuteurs officiels de « changer le système, d’arrêter la division et de lutter contre la corruption », écrit le quotidien, notant que M. Macron s’est empressé de préciser que « tout sera fait pour que l’aide apportée par la France après l’explosion de mardi, « n’aille pas dans les mains de la corruption ».

« Signe de défiance, la France et l’UE prévoient de distribuer leur aide essentiellement via des ONG libanaises », note la publication, faisant observer que dans une lettre ouverte au président Macron, le Bloc national, groupe qui avait participé au soulèvement populaire d’octobre, avait d’ailleurs demandé que l’aide internationale soit distribuée «par les organisations de la société civile dont certaines ont démontré, contrairement aux institutions de l’Etat, leur transparence et leur efficacité».

Plusieurs éminents représentants de cette société civile, médecins, universitaires, intellectuels et responsables d’ONG, ont également été invités à rencontrer Macron jeudi après-midi, à la résidence de l’ambassadeur de France, note le journal.

« Le Figaro » estime de son côté qu’Emmanuel Macron « se voit un peu comme le chef de chantier de la reconstruction » de l’immense zone sinistrée de Beyrouth, le long de la mer, faisant observer que le chef de l’Etat français l’a laissé entendre dès son arrivée, peu avant midi, à l’aéroport de la capitale.

Cette visite éclair de six heures est la première en tant que président de la République dans un pays traumatisé par les explosions et en « pleine décomposition financière », rappelle le quotidien, ajoutant qu’en coordination avec les Nations unies, M. Macron tient à organiser l’aide d’urgence qui parvient au Liban avec un objectif en tête, celui d’éviter qu’elle « aille dans les poches des responsables politiques », selon son entourage.

M. Macron a annoncé une conférence d’aide internationale « dans les tout prochains jours », note le journal, qui observe cependant que les Libanais sont « saturés ».

« Libération » a qualifié d' »incontournables », les entretiens de M. Macron avec les principaux responsables libanais, qui ont été menés, selon le chef de l’Etat français, »avec une grande franchise et transparence ».

Il s’agit de « termes diplomatiques habituels pour évoquer des échanges tendus », renchérit le quotidien, estimant que c’est au peuple libanais que le président français est venu apporter la solidarité de son pays, avant d’annoncer « une conférence internationale d’appui à Beyrouth et à la population ». Il a donné rendez-vous le 1er septembre aux Libanais pour revenir sur place veiller à la mise en œuvre de l’aide, note-t-on.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19: la France risque une « épidémie généralisée »

La France risque d'affronter une "épidémie généralisée" du nouveau coronavirus "si rien ne change", a prévenu le président du Conseil national de l'Ordre des médecins, Patrick Bouet.