Les choses se compliquent pour M’jid El Guerrab

©DR
“Je répondrai à toutes les questions, à toutes les convocations parce que je ne veux pas supporter toute ma vie cette étiquette d’homme violent qui ne me correspond pas”, déclare M’jid El Guerrab à Paris Match.
Le député de la “République en marche” a été mis en examen ce samedi à Paris. Il est accusé d’avoir frappé avec un casque Boris Faure, cadre du Parti Socialiste, qui a été hospitalisé en urgence.
“Je m’excuse pour la violence du geste. Et d’ailleurs, je condamne toute forme de violence car en dépit des paroles et insultes proférées, la violence n’est jamais la réaction appropriée” avait indiqué M’jid El Guerrab à l’AFP.
Selon ce dernier, c’est Boris Faure qui l’a pourtant provoqué et il aurait ensuite perdu son sang froid.
Un témoin a même affirmé avoir entendu Boris Faure dire “sale Arabe de merde”.  Aux dernières nouvelles, El Guerrab a donc été mis en examen pour “violences volontaires avec arme” ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours, a affirmé son avocat Yassine Yakouti.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Visas France: une mission a été confiée au député M’jid El Guerrab

La Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée Nationale vient de mandater une mission parlementaire sur la politique française d'attribution des visas et le député M'jid El Guerrab en a été désigné rapporteur.