L’épouse de l’émir de Dubaï a fugué

Cela n’arrive pas qu’aux autres! Même dans les sérails des émirs du Golfe, une épouse peut faire ses valises en catimini et prendre la poudre d’escampette!

Ainsi, la plus jeune épouse de Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, émir de Dubaï, a pris ses cliques et ses claques pour se réfugier à Londres où elle compte entamer une procédure de divorce.

Cette fugue princière de Haya Bint Al-Hussein, 45 ans, fait la Une des médias et reste un imbroglio “diplomatico-amoureux” et un feuilleton estival qui n’a pas encore révélé ses secrets.

Ce que l’on sait pour l’heure, c’est qu’après l’Allemagne où elle avait séjourné comme première destination, accompagnée de ses deux enfants, âgés de 11 et de 7 ans, la princesse s’est “cloîtrée” dans sa résidence, sise à Kensington Palace Gardens”, célèbre quartier des milliardaires de Londres. Elle dit craindre pour sa vie ou être kidnappée pour “être ramenée de force” au palais conjugal, à Dubaï.

Les raisons exactes de l’évasion de la fille du roi Hussein de Jordanie, avec un joli pactole de 40 millions de dollars (35 millions millions d’euros, d’après d’autres sources), restent encore non précisées. Mais apparemment, elles s’expliqueraient par “les conditions de vie déplorables des femmes aux Emirats Arabes Unis”.

Et cette fuite de la princesse, deuxième femme de l’émir Mohammed ben Rachid Al Maktoum, aurait été inspirée par le cas de sa soeur, Latifa Al Maktoum, qui a disparu des radars depuis le mois de février de l’année écoulée et qui, après un essai avorté de fuite de Dubaï, avait été rapatriée manu militari, dans “des circonstances troubles”.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Après avoir “fugué”, l’épouse de l’émir de Dubaï saisit la justice

La fille du défunt roi jordanien, Hussein ben Talal, ayant "fugué" en Allemagne d'abord, puis au Royaume-Uni, a esté en justice contre son mari, l'émir Mohammed Ben Rached al-Maktoum, 70 ans.