Le Royaume-Uni ferme ses frontières à quatre nouveaux pays

Le gouvernement britannique a annoncé, ce vendredi, la fermeture de ses frontières avec le Bangladesh, le Kenya, le Pakistan et les Philippines, en vue d’éviter l’importation de nouveaux variants de coronavirus, qui seraient résistants aux vaccins déployés au Royaume-Uni.

Cette décision entrera en vigueur à partir du 9 avril, a précisé le ministère des Transports, notant qu’après cette date tous les voyageurs provenant ou transitant par ces quatre pays se verront refuser l’entrée en Angleterre.

Les ressortissants britanniques et irlandais ou les résidents au Royaume-Uni sont exclus de cette interdiction, mais doivent observer une quarantaine obligatoire à l’hôtel pendant 10 jours, à leurs propres frais.

Les quatre pays viennent s’ajouter à une « liste rouge » de 39 pays jugés « à haut risque » et dont les voyageurs sont interdits d’entrée.

Cette liste comprend en plus du Portugal, une vingtaine de pays d’Amérique latine et une quinzaine de pays africains, dont l’Afrique du Sud, Angola, la RDC, Malawi, Namibie, Mozambique, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe et Rwanda, en plus des Emirats arabes Unis.

Grâce aux progrès réalisés dans la vaccination et avec la baisse des décès et des hospitalisations dus au Covid-19, le Royaume-Uni a commencé en mars à lever très progressivement les restrictions drastiques imposées à la population.

Plus de 31 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population adulte, ont déjà reçu une première dose d’un vaccin anti-Covid-19, alors que le gouvernement ambitionne de vacciner tous les adultes d’ici juillet dans la perspective d’un déconfinement irréversible d’ici l’été.

Si le calendrier gouvernemental de levée des restrictions n’est pas perturbé par une troisième vague de contaminations, les voyages internationaux depuis l’Angleterre peuvent reprendre dès le 17 mai.

NZ


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page