Le ras-le-bol de Moncef Slaoui

Le scientifique d’origine marocaine, Moncef Slaoui, nommé en mai par le président américain, Donald Trump, directeur scientifique pour diriger l’équipe chargée de développer un vaccin contre le Covid-19, a crié son ras-le-bas des gesticulations politiciennes qui le pointent du doigt à propos de supposées relations avec l’industrie pharmaceutique.

«Il y a une précipitation pour transmettre des messages négatifs et clairement incendiaires, qui sont blessants pour ma personne», s’est insurgé l’immunologue dans un message-vidéo sur le réseau LinkedIn.

La sénatrice américaine Elizabeth Warren a appelé mercredi Slaoui à présenter sa démission pour ce qu’elle a qualifié de «conflits d’intérêts» entre ses investissements dans une entreprise pharmaceutique et sa mission actuelle de trouver un vaccin.

Slaoui dirigeait le département des vaccins au sein de GlaxoSmithKline (GSK) et siégeait également dans les conseils d’administration de Moderna, une entreprise de biotechnologie basée dans l’état du Massachusetts, et du groupe Lonza, une entreprise multinationale de biotechnologie suisse. Les trois compagnies sont également actives dans la recherche d’un vaccin au Covid-19, ce qui aux yeux de cette sénatrice, crée un conflit d’intérêts avec sa mission actuellement.

Slaoui a affirmé en réponse qu’il a examiné la question de conserver ses actions à GSK, fruit de 30 ans de service, avec les avocats chargés des questions d’éthique dans le département de la santé américain et qu’il ne détenait plus aucune action dans le groupe Lonza.

«Madame la sénatrice, vos accusations que je cherche à m’enrichir sont fausses », a-t-il affirmé, rappelant qu’il s’était déjà engagé «à verser à la recherche scientifique chaque sou que l’invention du vaccin lui rapporterait». « Mathématiquement, il m’est impossible de m’enrichir », a-t-il encore dit. « Je suis moi-même un démocrate encarté, et je n’ai pas hésité à accepter cette mission car cette pandémie est plus grande que tout le monde et plus grande que vous et que moi », a-t-il encore lancé à l’adresse de cette ancienne candidate démocrate à la présidentielle américaine.

S.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Aïd Al Mawlid: les autorités de Fès serrent la vis

Le comité régional de veille, chargé du suivi de la situation épidémiologique liée à la Covid19, a décidé, mercredi soir, l’instauration de mesures préventives et le renforcement des contrôles au niveau de la préfecture de Fès, à l’occasion des vacances de l’Aïd Al-Mawlid Al-Nabawi Acharif,