Le plan de la France pour sauver le tourisme

Le gouvernement français a annoncé jeudi un plan de soutien « massif » et « exceptionnel » pour le secteur du tourisme, fortement impacté par la crise du Coronavirus.

A l’issue d’un comité interministériel à Matignon consacré au secteur du tourisme, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé une batterie de décisions pour aider ce secteur crucial de l’économie française qui représente 7,2% du PIB et emploie près de deux millions de personnes.

“Le tourisme fait face à la pire épreuve de son histoire moderne”, a regretté Edouard Philippe, alors que “c’est l’un des fleurons de l’économie français”. Son sauvetage est une “priorité nationale”, a affirmé le Chef du gouvernement français, qui a évoqué “l’angoisse” des professionnels “face au présent, et face à l’avenir”.

En plus de l’aide à la trésorerie, le gouvernement va “dégager un plan d’investissement d’1,3 milliard d’euros” afin de sauver le secteur. Mais il va aussi “soutenir la demande”, a annoncé, dans ce contexte, le Premier ministre français. Et ce en “doublant le plafond d’utilisation des tickets-restaurants” et en faisant en sorte qu’ils soient utilisables le week-end.

La somme de toutes ces annonces représente un plan “de 18 milliards d’euros pour les finances publiques”. “C’est sans précédent, massif et nécessaire”, a tenu à souligner Edouard Philippe.

Ce “plan de soutien exceptionnel” au secteur se fera autour de deux grands axes, a détaillé le Premier ministre français. Le premier doit permettre de “tenir bon”, en “limitant les faillites et les licenciement”, tandis que le deuxième axe est de “tracer des perspectives” et “préparer activement la réouverture”.

Il est construit sur plusieurs mesures de soutien pour aider la trésorerie, dont le fonds de solidarité, qui restera ouvert jusqu’à la fin de l’année 2020, et dont l’accès sera élargi aux entreprises de plus grandes tailles. “L’aide versée pourra aller jusqu’à 10.000 euros”, a précisé le Premier ministre.

Un “prêt garanti état saison” sera quant à lui mis en place. Ses conditions seront “plus favorables” avec un plafond qui pourra atteindre le chiffre d’affaires des “trois meilleurs mois” de l’année 2019. De plus, les entreprises seront exonérées des cotisations sociales de mars et juin. En tout, ces “allègements” représentent “plus de 2 milliards d’euros d’aide au secteur”, a-t-il explicité.

S’agissant des cafés et des restaurants, M. Philippe a annoncé que la date de réouverture sera connue le 25 mai, soulignant que l’objectif” du gouvernement est de donner la possibilité aux cafés et restaurants d’ouvrir dès le 2 juin dans les départements verts.

Concernant la possibilité pour les Français de partir en vacances, Edouard Philippe a affirmé que les Français “pourront partir en vacances en France” au mois de juillet et d’août, mais “sous réserve de l’évolution de l’épidémie” et de “restrictions très localisées”.

Il a également assuré que “les Français peuvent prendre leurs réservations”, et ce grâce à “l’engagement, des professionnels du tourisme” qui assurent un “remboursement intégral en cas d’annulations liées au coronavirus” de ces nouvelles réservations.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Maroc exemplaire dans la lutte contre le covid-19, selon un magazine français

Dans la lutte contre le Covid-19, le Maroc s'est montré « exemplaire » et a su réagir efficacement tout en étant innovant, affirme, lundi, le magazine français Slate.fr, soulignant que le plan de soutien économique et social mis en place par le Royaume en réponse à cette pandémie est «sans équivalent en Afrique ».