Le chef du bureau de l’AFP out d’Algérie? Première réaction

Le chef de bureau de l’Agence France Presse à Alger a-t-il été prié de plier bagage? Qu’en est-il de l’affirmation de la direction de l’AFP à Paris assurant n’avoir reçu aucune notification de la part des autorités algériennes à ce sujet?
D’un côté, plusieurs sources concordantes rapportent qu’Alger a demandé au chef de bureau de l’AFP de quitter le territoire algérien. La raison en serait la couverture partiale des prochaines élections présidentielles que connaîtra le pays dimanche 12 avril prochain.
Selon certaines sources, qui se réfèrent à des médias locaux,-en particulier le site Tout sur l’Algérie (TSA)-, Aymeric Vincenot a été sommé de quitter son poste avant le 28 février courant.
Les mêmes sources algériennes écrivent qu’il est reproché au chef de bureau de l’AFP ses critiques concernant le cinquième mandat que Bouteftika a l’intention de briguer, ainsi que sa façon “partiale, biaisée et hostile” de relater certaines informations.
De l’autre, l’AFP soutient mordicus n’avoir reçu aucune notification officielle confirmant cette soi-disant décision de la part des autorités algériennes. Et le concerné lui-même réfute ces informations parues dans certains médias locaux à ce sujet. Aymeric Vincenot précise à TSA que “le renouvellement des accréditations se fait habituellement en mars ou en avril…Je n’ai reçu aucune notification”, a déclaré le responsable du bureau de l’AFP à Alger.
Alors, partira, ne partira pas? Qui des médias algériens ou de la direction de l’AFP est dans le vrai?
Larbi Alaoui

Découvrez les nouvelles offres Addoha Ramadan 2019

Suggestions d’articles

Le président algérien par intérim a reçu l’ambassadeur du Maroc

Abdelkader Bensalah, chef de l'Etat algérien par intérim a reçu l'ambassadeur du Royaume à Alger.