L’Algérie classée parmi les 16 pays les moins transparents du monde

Les Généraux algériens ne font qu’enfoncer leur pays dans les abysses à cause de leur mainmise sur la vie publique. Après la crise économique, c’est l’image de ce pays qui est gravement écornée.

Le grand journal britannique « The independant » vient de publier un rapport  d’un institut d’études stratégiques, dans lequel l’Algérie est classé 7ème parmi les seize pays les moins transparents du monde. Ce pays y est décrit comme un Etat qui a été déchiré par la guerre civile et le terrorisme et qui souffre, aujourd’hui, du manque de transparence, ajoutant que le gouvernement du président Bouteflika essuie des critiques à cause de sa politique de musellement des médias et de marginalisation de l’opposition.

L’institut avait défini plusieurs critères pour l’évaluation des pays, notamment, la tolérance, la sécurité, le niveau de vie et le tourisme, en plus de l’extrémisme religieux et les affaires étrangères.

Selon ces critères, c’est l’Irak qui vient en pôle position, puisque ce pays n’est pas encore sorti des conséquences des guerres et où les opérations meurtrières sont recensées quotidiennement. Vient ensuite l’Iran des Ayatollahs, qui ont détruit le régime libéral du Shah et érigé un régime théocratique. Cependant, depuis l’élection de Rohani en 2013, les liens avec les pays démocratiques pourraient être relancés. Le Pakistan occupe la troisième place, à cause de la propagation à grande échelle de l’extrémisme religieux, ce qui a affecté sérieusement le secteur touristique. Les quatrième, cinquième et sixième places sont occupées respectivement par l’Arabie saoudite, le Nigéria et la Russie. Puis il y a  l’Angola, le Nicaragua, le Kazakhstan, la Colombie, l’Ukraine, la Turquie, la Chine, la Roumanie et l’Egypte.

T.J




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page