La terre a tremblé en Algérie, panique dans plusieurs wilayas

Une forte secousse tellurique d’une magnitude de 5,2 sur l’échelle ouverte de Richter, a été enregistrée dimanche à Skikda, dans l’est de l’Algérie, a annoncé le Centre algérien de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).

L’épicentre de ce tremblement de terre, qui a eu lieu à 4h53 (GMT+1), a été localisé à douze kilomètres au sud-ouest de la commune d’El Harrouch, à Skikda, a précisé la même source.

Les habitants de plusieurs wilayas voisines, notamment Mila, Constantine, Jijel, Batna et Sétif, qui ont ressenti cette forte secousse, ont été pris de panique et nombreux d’entre eux ont abandonné leurs logements de peur de nouvelles secousses, ont rapporté des médias algériens.

L’Algérie connaît depuis toujours une forte activité sismique. Le pays a enregistré de nombreuses secousses telluriques durant ces derniers mois.

« Cela entre dans le cadre de l’activité sismique normale du nord du pays », expliquent certains experts du CRAAG, qui évoquent entre 10 et 30 secousses enregistrées mensuellement et jusqu’à 400 annuellement.

L’Algérie se trouve entre les deux plaques tectoniques, africaine et eurasienne. De ce fait, les Algériens sont appelés à vivre avec cette situation en adoptant certains réflexes nécessaires face aux tremblements de terre, recommande le CRAAG, qui regrette des constructions bâties sans normes antisismiques.

Plusieurs séismes dévastateurs ont eu lieu en Algérie. En 2003, un tremblement de terre a frappé la wilaya de Boumerdes (nord), causant 2.200 morts et 10.000 blessés, en plus d’importants dégâts matériels.

BD

Articles similaires

Suggestions d’articles

Pas moins de 300 médicaments manquent en Algérie

Pas moins de 300 médicaments sont actuellement manquants en Algérie, selon le Syndicat national des pharmaciens d'officines (SNAPO).