La Saoudienne fuyant sa famille obtient l’asile politique

Le Canada a accepté de recevoir la jeune saoudienne Rahaf Mohammed Al Qunun qui fuyait sa famille. Elle doit sa notoriété au fait d’avoir bravé les autorités thaïlandaises qui voulaient l’expulser vers l’Arabie saoudite. A coups de ‘’gazouilements’’ sur Twitter elle avait réussi à ameuter les réseaux sociaux qui ont fait avorter l’intention des autorités thaïlandaises.

Rahaf Mohammed Al Qunun désirait se rendre en Australie pour y demander l’asile politique mettant en avant le danger de mort qu’elle encourrait, avec un éventuel retour en Arabie saoudite. Dans un premier temps, la jeune fille avait obtenu le statut de réfugié des Nations unies, les mauvais traitements dont elle a été victime dans son pays avaient été pris en considération.

La procédure d’exil ayant pris du temps du côté des autorités australiennes, un réseau de femmes d’origine saoudienne installées au Canada avait pris alors les devants. Ce sont elles qui l’avaient aidée à lancer sa campagne médiatique sur Twitter. Aussi, elles ont tout mis en œuvre pour la récupérer. Ce groupe anonyme, par peur des représailles, a pour crédo de mettre fin à l’esclavage dont sont victimes les femmes en Arabie saoudite.

La jeune fille, s’est envolée à destination de Séoul en Corée du Sud avant de rejoindre un aéroport canadien. Cette affaire de par sa délicatesse risque d’envenimer encore plus les relations entre les gouvernements saoudien et canadien.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’est dit ravi d’accueillir la jeune Saoudienne. ‘’Nous n’avons fait que répondre à une demande de l’ONU en lui accordant l’asile. Le Canada est un pays qui mesure à quel point il est important de défendre les droits des femmes à travers le monde.”

M.J.K

Suggestions d’articles

France: le beau-frère de Ben Ali sera-t-il extradé vers la Tunisie?

Les autorités tunisiennes ont formulé auprès des autorités françaises une demande d’extradition de Belhassen Trabelsi, le gendre de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali.