La France entame son déconfinement progressif

Avec la réouverture, ce samedi, des commerces dits « non essentiels », la France entame l’acte I de son plan de déconfinement progressif annoncé par le Président Emmanuel Macron.

Après un mois de fermeture, les petits commerçants vont enfin pouvoir rouvrir leurs portes avec l’espoir de rattraper les pertes qu’ils ont accumulées lors du confinement, au moment où les fêtes de fin d’année, propices aux achats, approchent à grands pas.

Si les magasins de jouets, de prêt-à-porter ou de maroquinerie vont pouvoir reprendre leurs activités au même titre que les librairies et les salons de coiffure, les restaurants et les salles de sport vont devoir rester fermés jusqu’à au moins janvier prochain, au titre de la stratégie de sortie du confinement arrêtée par l’exécutif.

Mais la réouverture des petits commerces doit se faire conformément à un nouveau protocole sanitaire renforcé qui prévoit un durcissement de la jauge d’accueil qui passe d’un client pour 4m2 de surface de vente, à un client pour 8m2.

Ce samedi donc, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l’Economie Bruno Le Maire se rendront à Reims pour aller à la rencontre de commerçants et d’artisans. Une façon pour le gouvernement de marquer tout l’intérêt qu’il porte à ce secteur vitale pour l’économie du pays.

En vue de permettre aux commerçants de rattraper le chiffre d’affaires perdu lors du mois de fermeture, le gouvernement a annoncé qu’il allait faciliter les dérogations pour l’ouverture des commerces le dimanche.

De même, le gouvernement, en accord avec les opérateurs de la grande distribution et Amazon-France, a décidé de repousser jusqu’au 4 décembre l’opération promotionnelle du « Black Friday », pour permettre aux petits commerces de respirer un peu et de rattraper les pertes subies. En 2019, le Black Friday a généré 6 milliards d’euros, dont 5 milliards dans les magasins physiques et 1 milliard sur Internet.

Par ailleurs, certaines mairies ont décidé d’offrir des bons d’achat à chaque foyer pour soutenir les petits commerces qui ont dû fermer.

En France, le commerce de proximité représente plus de 600.000 entreprises, 20% du PIB, 1,2 million de salariés et 3 millions d’actifs. Composé à hauteur de 95% de très petites entreprises, ce commerce, dont le tissu est principalement situé en centre-ville, est très prisé les Français car il participe au renforcement du lien social.

S.L. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page