La France aura de quoi vacciner 100 millions de personnes, selon Jean Castex

La France aura à sa disposition de quoi vacciner 100 millions de personnes, a assuré mercredi le Premier ministre, Jean Castex, qui a souligné que le déploiement du vaccin se fera de manière « progressive ».

L’autorisation du vaccin en France devrait avoir lieu « plutôt vers la fin décembre », a indiqué le Premier ministre français sur les antennes de BFMTV et de RMC. Il a assuré que les autorités sanitaires seront prêtes.

« Nous allons faire le déploiement de façon progressive. […] Nous avons pré-commandé par le système européen de quoi vacciner 100 millions de personnes, encore faudrait-il que le plus possible de Français accepte de se faire vacciner », a-t-il indiqué.

La stratégie vaccinale complète du gouvernement devrait être étayée jeudi lors d’une conférence de presse de Jean Castex en compagnie du ministre de la Santé Olivier Véran.

Le président français Emmanuel Macron a affirmé, mardi, envisager une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin » prochains contre le covid-19, au lendemain des recommandations de la Haute autorité de santé priorisant de vacciner les résidents des établissements d’hébergement pour personnes âgées.

Le chef de l’Etat français a souligné, lors d’un point de presse à l’Elysée avec le Premier ministre belge Alexander De Croo, qu’il prévoit pour début 2021 « une première campagne de vaccination très ciblée, avec des vaccins de première génération » compte tenu des doses dont la France disposera.

Cette première phase sera suivie « d’une deuxième vague entre avril et juin, plus large et plus grand public, allant vers la vaccination du plus grand nombre », a précisé Macron.

La Haute autorité de santé (HAS) a recommandé lundi de vacciner en priorité les résidents en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Compte tenu du nombre limité de doses qui seront disponibles au démarrage de la campagne de vaccination, la HAS a préconisé une vaccination en 5 phases progressives, à commencer par les résidents des Ehpad et les personnes les plus exposées du secteur de la santé comme les professionnels travaillant en Ehpad et en Unités de soins de longue durée.

Le gouvernement français avait annoncé avoir budgétisé 1,5 milliard d’euros pour l’acquisition de vaccins contre le Covid-19 dès janvier prochain.

S.L. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page