Italie: Berlusconi refait parler de lui

L’alliance de la droite italienne a choisi vendredi l’ex-Premier ministre, Silvio Berlusconi, pour être son candidat à la présidence de la République, en vue de l’élection qui doit débuter le 24 janvier.

« Les dirigeants de la coalition ont convenu que Silvio Berlusconi était la personne idoine pour occuper en cette période difficile cette haute fonction avec l’autorité et l’expérience que le pays mérite que les Italiens attendent », ont souligné les partis membres de la coalition dans un communiqué commun.

Cette décision, qui est tout sauf une surprise, a été prise au cours d’une réunion au sommet au domicile romain de Silvio Berlusconi, le dirigeant historique du parti qu’il a fondé en 1994, Forza Italia.

Outre M. Berlusconi lui-même, âgé de 85 ans, étaient présents Matteo Salvini, le chef de la Ligue (souverainiste et antimigrants), et Giorgia Meloni, la patronne de Fratelli d’Italia (extrême droite).

Malgré ses récents problèmes de santé et ses déboires judiciaires, Silvio Berlusconi, éternel revenant de la politique italienne, rêve d’occuper le palais du Quirinal, le siège de la présidence.

Les fonctions de président de la République italienne sont largement protocolaires, mais prestigieuses. L’actuel Premier ministre Mario Draghi est donné favori tout en n’étant pas officiellement candidat.

Le président italien est choisi à l’issue d’une série de votes à bulletins secrets par un millier de grands électeurs – sénateurs, députés et élus régionaux -, convoqués à partir du 24 janvier. Le processus peut durer plusieurs jours.

EH


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page