Israël demande des indemnités à des pays, dont le Maroc

Gila Gamiel, ministre israélienne de l’Egalité Sociale a déclaré samedi 5 janvier, que “le moment est venu de corriger l’injustice historique des pogroms (anti-juifs) qui ont eu lieu dans sept pays arabes et en Iran et de rendre à des centaines de juifs, qui ont perdu ce qui était à eux, ce qui leur revient de droit”.

Par cette allocution, la ministre entend réclamer des indemnités pour les juifs expulsés des pays arabes, dont le Maroc selon elle. Israël compte réclamer plus de 250 milliards de dollars d’indemnisation à titre compensatoire pour environ 856000 juifs qui ont été expulsés ou qui ont fui à partir de 1948 une dizaine de pays arabes. L’Algérie, le Liban, la Syrie…sont également concernés.

Si la Tunisie s’est vu réclamer 35 milliards et la Lybie 15 milliards, le reste – soit 200 milliards de dollars – est à répartir entre les autres pays concernés.

Quelle sera la part du Maroc sachant que le pays a longtemps fait preuve d’ouverture et de tolérance envers les juifs? D’ailleurs, le Royaume peut se défendre de ne pas avoir chassé de juifs…

La présence juive au Maroc est vieille de plus de 2000 ans. Le Maroc représente une exception parmi les pays musulmans avec une communauté d’environ 4000 juifs pour la plupart établis à Casablanca. Et ils seraient un peu plus d’un million de juifs d’origine marocaine à travers le monde, considérés – sur un plan juridique – comme des marocains à part entière.

Par ailleurs et bien que nombreux sont ceux qui sont contre la normalisation israélo-marocaine, notre pays entretient des relations discrètes mais non officielles avec Israël sur les plans économique et diplomatique. Rappelons que les échanges commerciaux entre le Maroc et Israël ont été estimés – entre 2014 et 2017 – à quelques 149 millions de dollars.

D’où la question: les rapports entre le Maroc et Israël seront-ils pris en compte dans le calcul du montant de l’indemnisation qui sera réclamée à notre pays? En attendant, les juifs israéliens en provenance du Maroc bénéficient d’une indemnisation en leur qualité de survivants de la Shoah en guise de réparation pour “une injustice historique” avait indiqué Moshe Kahlon qui a accordé cette indemnisation également aux juifs d’Algérie et d’Irak dès son arrivée au Ministère des Finances Israélien en 2015.

Fatim Zahra Hamil

Suggestions d’articles

Agenda chargé pour Nasser Bourita à Beyrouth

Le ministre des Affaires étrangères est au Liban.