Frappes américaines en Iran: ce qui s’est réellement passé

Donald Trump a ordonné, dans la nuit du jeudi au vendredi, des frappes contre les forces iraniennes lorsque ces dernières ont abattu un drone de surveillance de l’US Navy. Le président des Etats-Unis s’est finalement ravisé et l’opération a été annulée 10 minutes avant le raid. Dans un tweet, Trump a expliqué sa décision du fait que ces frappes auraient fait pas moins de 150 victimes et jugé que ce nombre était disproportionné.

Un haut responsable américain a indiqué à Le New York Times que les avions et navires étaient prêts à frapper avant la décision du président d’annuler l’opération. Les frappes allaient viser des radars et des missiles iraniens, rapporte la même source.

A en croire Reuters, Trump aurait envoyé un message à l’Iran, l’informant d’une attaque imminente. Le président a également exprimé son souhait de s’entretenir avec Téhéran afin d’éviter la guerre. A ce propos, une source gouvernementale a indiqué à l’agence de presse que le guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khameini, refusait toute négociation avec Trump.

Rappelons que depuis le retrait américain en mai 2018 de l’accord international sur le nucléaire iranien, le torchon brûle entre l’Iran et les Etats-Unis. La tension a été davantage attisée suite à la décision des USA de priver l’Iran des bénéfices économiques de ce pacte.

S.L.

 

 

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Trump Vs Danemark: l’affaire du Groenland vire à l’incident diplomatique

Le Danemark était "surpris" mercredi après l'annulation par le président américain Donald Trump d'une visite d'Etat dans le pays scandinave, en raison du refus de Copenhague de vendre le Groenland aux Etats-Unis.