France: une enseignante mise en examen après le suicide d’une collégienne

Une enseignante a été mise en examen en France pour «harcèlement sur mineur» et placée sous contrôle judiciaire après le suicide en 2019 d’une collégienne de 11 ans, rapportent vendredi les médias du pays.

Les parents de la collégienne, âgée de 11 ans, avaient déposé une plainte contre cette enseignante de français, responsable selon eux de n’avoir rien fait contre le harcèlement dont leur fille était victime au collège et qui l’avait conduite à mettre fin à ses jours le 25 juin 2019.

La jeune fillette avait subi plusieurs mois de harcèlement dès la rentrée 2018. Elle avait confié à ses parents être «le bouc émissaire» et recevoir quotidiennement moqueries et insultes. La famille avait alerté à plusieurs reprises l’administration du collège.

L’enseignante en question, âgée de 50 ans, qui dispose d’une expérience de 25 ans, a été interdite d’enseigner, avec obligation de soins psychologiques.

Selon les médias du pays, cette décision est unique dans l’histoire de l’Education nationale française.

«Nous sommes aux côtés de la famille», a affirmé, vendredi sur France Info, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, assurant prendre le sujet du harcèlement scolaire «très au sérieux».

Selon l’Unicef, 700.000 élèves sont victimes chaque année de harcèlement scolaire en France.

D’après plusieurs enquêtes, le harcèlement toucherait 10% des élèves de primaire, 6% des collégiens et 1,4% des lycéens en France.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Reconfinement en France: l’essentiel des mesures annoncées (VIDEO)

Le Président français Emmanuel Macron, a annoncé, mercredi, le retour au confinement à partir de vendredi et jusqu'au 1er décembre, afin d'endiguer l'épidémie de coronavirus. Voici l'essentiel des mesures détaillées par le Chef de l’Etat français lors d'une allocution télévisée: