France: le calendrier d’un déconfinement prudent sera examiné

Un nouveau conseil de défense sanitaire se réunit mercredi pour évoquer la campagne de vaccination contre le Covid-19 et le calendrier du déconfinement progressif et prudent de la France, rapportent les médias de l’hexagone.

Ce conseil de défense, qui sera suivi d’un Conseil des ministres, se tient deux jours après la première rentrée scolaire qui a concerné les maternelles et primaires, et alors que la situation sanitaire reste fragile, avec près de 5 950 malades du Covid-19 en réanimation et une pression toujours forte sur le système hospitalier.

Après un pic atteint à la mi-avril, la troisième vague de l’épidémie du Covid-19 amorce une décrue trop lente avec des indicateurs qui demeurent élevés dans leur ensemble, une situation qui a poussé l’exécutif à maintenir la vigilance et à multiplier les rappels à la prudence.

Selon les médias du pays, ce nouveau conseil de défense, consacré à faire le point sur la situation sanitaire, devrait permettre d’entrevoir les contours du déconfinement souhaité par l’exécutif.

La réunion devra aborder la question de la réouverture progressive des secteurs d’activité et des protocoles sanitaires à adopter. La question du couvre-feu devrait également être débattue. L’accélération de la campagne vaccinale et son éventuelle ouverture à d’autres tranches d’âge y sera également examinée, de même que les menaces des nouveaux variants du coronavirus.

Par ailleurs, croient savoir les médias du pays, le Président Emmanuel Macron s’exprimera dimanche ou lundi à la télévision sur le calendrier de la levée des restrictions, « très probablement dans une interview plutôt que sous forme d’allocution ».

Toujours dans le contexte de la crise de l’épidémie du coronavirus, le gouvernement français devrait adopter, ce mercredi en conseil des ministres, un projet de loi de sortie de l’état d’urgence sanitaire.

Le texte, qui doit permettre de sortir de ce régime d’exception prorogé en février par le Parlement jusqu’au 1er juin, doit être soumis à l’Assemblée nationale « autour du 10 mai », selon des sources parlementaires.

Ce projet de loi confère au Premier ministre des compétences en vue de prendre, du 2 juin au 31 octobre inclus, c’est-à-dire pendant cinq mois, des mesures « par décret (…) dans l’intérêt de la santé publique et aux seules fins de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19 ».

S.L. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page