France: fin de la prise d’otage dans une banque (intérieur)

L’homme qui a pris en otage, jeudi dans l’après-midi, six personnes à l’intérieur d’une agence bancaire du centre de la ville du Havre, dans le nord de la France, s’est rendu à la police dans la soirée, a annoncé le ministre de l’intérieur.

« Le Havre: le preneur d’otages a été interpellé. Les otages sont libérés et sains et saufs », a aussitôt écrit Gérald Darmanin sur Twitter.

« Je remercie les agents du RAID pour leur sang-froid et leur professionnalisme, ainsi que l’ensemble des forces de sécurité et secours mobilisées sous l’autorité du Préfet de Seine-Maritime », a souligné le locataire de la Place Beauvau.

« Félicitations et remerciements appuyés aux services de l’Etat, à la police nationale et aux policiers du RAID qui, encore une fois, ont fait un remarquable travail au service de nos concitoyens. Tellement fier et reconnaissant », a twitté de son côté Edouard Philippe, maire de la ville et ancien premier ministre.

Un homme âgé de 34 ans, connu des services de sécurité pour ses antécédents psychiatriques et fiché au TAJ (Traitement d’antécédents judiciaires) pour enlèvement, séquestration et port d’arme, avait pris en otage peu avant 17 heures six personnes à l’intérieur de l’agence Bred-Banque populaire du Havre.

Le ravisseur a libéré successivement quatre otages tandis qu’un homme d’une cinquantaine d’années a réussi à s’échapper, selon les médias.

L’homme, armé et agissant seul, était resté retranché dans les locaux de la banque avec un dernier otage avant de se rendre à la police après six heures de négociations avec le RAID, unité d’élite de la police française.

IT

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19: la France risque une « épidémie généralisée »

La France risque d'affronter une "épidémie généralisée" du nouveau coronavirus "si rien ne change", a prévenu le président du Conseil national de l'Ordre des médecins, Patrick Bouet.