Fêtes de fin d’année en France: le Conseil scientifique appelle à « des mesures de restriction »

Le Conseil scientifique, instance consultative indépendante chargée d’éclairer la décision publique pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en France, a appelé le gouvernement à instaurer des « restrictions significatives » face au risque de transmission de l’épidémie à l’occasion des fêtes de fin d’année.

« Au regard de l’accélération de l’épidémie, et des risques liés aux activités festives de fin d’année, des mesures de restriction significatives doivent être prises par les autorités à l’occasion du réveillon (y compris le cas échéant sous la forme de limitation d’activités collectives ou de couvre-feux), avec la possibilité d’une déclinaison territoriale », indique le Conseil dans un avis publié samedi.

L’instance alerte également sur la nécessité d’éviter des brassages de populations le soir du 31 décembre.

« Le Conseil scientifique anticipe que les mesures de protection seront particulièrement bien suivies durant les fêtes de Noël. (…) Nos concitoyens auront à coeur de passer cette fête de Noël 2021 en nombre plus limité, de se faire tester avant, de s’assurer que les plus anciens ont bien reçu leur dose de rappel », estime le Conseil.

En revanche, « pour les festivités du Nouvel An, le Conseil scientifique alerte sur un comportement des citoyens qui pourrait être différent avec une activité festive plus ou moins contrôlée ».

Il « souhaiterait une démarche pour éviter qu’à l’occasion du Jour de l’an, se constitue une série de mini-clusters à Omicron, qui pourraient diffuser rapidement dans les jours qui suivent sur l’ensemble du pays, compte tenu des mouvements de populations à cette période », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué que la vaccination des enfants de 5 à 11 devrait débuter mercredi prochain « si tout va bien ».

Parallèlement, l’obligation vaccinale sera renforcée pour les soignants et les pompiers, avec une troisième dose de vaccin obligatoire à partir du 30 janvier, a déclaré le ministre sur la radio publique France Inter.

Les contaminations au virus sont nettement reparties à la hausse en France depuis mi-novembre, pour dépasser le seuil de 50.000 nouveaux cas par jour.

Vendredi soir, le premier ministre a annoncé une série de mesures visant à faire face à une cinquième vague épidémique fulgurante.

Parmi ces mesures, Jean Castex a annoncé la prochaine transformation du pass sanitaire en vigueur actuellement en pass vaccinal, et qu’un projet de loi en ce sens sera soumis au parlement début janvier.

Outre un durcissement des contrôles et des sanctions pour les détenteurs de faux pass sanitaires, le chef du gouvernement a fait savoir que le délai pour la dose de rappel sera raccourci à 4 mois.

S.L. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page