Enseignant décapité en France: les derniers éléments de l’affaire

Six personnes sont sorties, mardi soir, de garde à vue parmi les 16 entendues dans le cadre de l’enquête dirigée par le parquet national antiterroriste (Pnat) sur l’assassinat du professeur de collège Samuel Paty, survenu vendredi dernier à Conflans-Sainte-Honorine en région parisienne, rapportent les médias de l’hexagone.

Les gardes à vue ont été levées notamment pour les parents, le grand-père et le petit-frère de l’assaillant ainsi que pour un individu, déjà condamné pour terrorisme, et qui avait été contact avec l’auteur de l’attaque, soulignent les médias, qui citent des sources judiciaires.

Le Pnat doit désormais décider d’une éventuelle présentation à un juge des dix personnes maintenues en garde à vue, ajoutent les médias.

Pour rappel, un professeur d’histoire-géographie a été assassiné, vendredi, à proximité d’un établissement scolaire de Conflans Saint-Honorine dans les Yvelines. Son assaillant, un réfugié tchétchène âgé de 18 ans, a été abattu par la police.

Cette attaque a plongé la France dans le choc et l’émotion. Le chef de l’Etat français Emmanuel Macron présidera mercredi soir un hommage national au professeur décapité.

M.S. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page