Droit à l’avortement: Biden fustige la décision de la Cour suprême

Le président américain Joe Biden a qualifié vendredi la décision de la Cour suprême de révoquer l’arrêt Roe v. Wade sur le droit fédéral à l’avortement de « triste jour » pour le pays et « d’erreur tragique ».

« C’est un jour triste pour le pays, à mon avis, mais cela ne signifie pas que le combat est terminé », a déclaré le président dans un discours prononcé à la Maison Blanche.

« C’est une voie extrême et dangereuse sur laquelle la Cour nous entraîne maintenant », a affirmé le président américain au sujet de la décision de la Cour (6-3), qui annule un précédent datant de 1973.

Désormais, seuls les Etats auront l’autorité de décider s’ils veulent autoriser ou pas le droit à l’avortement.

Biden a cependant promis que son gouvernement prendrait des mesures pour tenter de faciliter l’accès aux avortements, notamment en défendant les femmes qui souhaitent se rendre dans un autre État pour avorter et en protégeant l’accès à la contraception et aux pilules abortives.

« Ce n’est pas fini », a martelé le locataire de la Maison Blanche, exhortant le Congrès à agir.

Cette décision intervient à un moment crucial pour Biden et les démocrates, qui espèrent s’en servir pour mobiliser leur base aux élections de mi-mandat. Mais la question risque d’être éclipsée politiquement par des préoccupations plus larges concernant l’économie, que les électeurs ont classée en tête de leurs préoccupations actuelles.

« Cet automne, Roe est sur le bulletin de vote, les libertés individuelles sont sur le bulletin de vote, le droit à la vie privée, la liberté, l’égalité sont tous sur le bulletin de vote », a souligné Biden.

De son côté, l’ancien président américain Donald Trump, qui a nommé trois des six juges conservateurs actuels de la Cour suprême, a salué la décision de la plus haute magistrature du pays.

« La décision d’aujourd’hui, qui est la plus grande victoire pour la VIE depuis une génération, ainsi que d’autres décisions annoncées récemment, n’ont été rendues possibles que parce que j’ai tenu toutes mes promesses, y compris la nomination et la confirmation de trois constitutionnalistes très respectés et forts à la Cour suprême des États-Unis », s’est félicité Trump dans un communiqué, en faisant référence aux juges Amy Coney Barrett, Brett Kavanaugh et Neil Gorsuch.

S.L. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page