Donald Trump et les femmes: toute une histoire !

« Personne ne respecte les femmes autant que moi ». La déclaration est signée Donald Trump. Elle peut prêter à sourire, ou pas, tant le nouveau président a multiplié les dérapages, sexistes. 

Le dernier en date pourrait bien lui être fatal. Certes les propos sont anciens, volés (Trump ne se savait pas enregistré), mais ils sont dignes d’un soudard de la pire espèce. « J’ai tenté de la baiser, elle était mariée (…) Je suis automatiquement attiré par les beautés. J’embrasse, j’attends même pas. Et quand t’es une star, elles te laissent faire. Tu peux tout faire. Les choper par la chatte », explique le milliardaire. Avant d’enchaîner pourtant par le récit, non moins graveleux d’un « rateau » : J’ai tenté ma chance avec elle comme un dingue, mais je n’ai pas réussi, et elle était mariée. Et soudain d’un coup, je la revois et elle a ces énormes nichons et tout ça. Elle a totalement changé de look. »

À noter que lors de cette sortie, Donald Trump est marié à Melania Trump depuis 8 mois…

En matière de déclarations sexistes, Trump est un multirécidiviste. Et ces sorties sont en général publiques, plus ou moins assumées. « Regardez-moi cette tête. Qui voterait pour ça ? » avait-il ainsi déclaré au sujet de son ex-rivale aux primaires républicaines, Carly Fiorina.

Tout aussi élégant, et cette fois encore, au dessous de la ceinture : « On pouvait voir du sang gicler de ses yeux, du sang gicler de son… d’où que ce soit », s’exclame-t-il pour dénoncer la prétendue animosité que lui vouait une journaliste de Fox News, Megyn Kelly, lors du premier débat des primaires républicaines en août 2015. Il avait ensuite démenti avoir voulu faire une allusion aux règles de la jeune femme, une « bimbo » selon lui.

Plus raffinée, cette remarque visant Alicia Machado, une Vénézuélienne couronnée Miss Univers 1996, du temps où l’homme d’affaires organisait ces concours de beauté : « Elle avait pris énormément de poids, ce qui posait un vrai problème ». L’ex reine de beauté est depuis passée dans le camp de Mme Clinton. selon elle, Trump l’avait surnommée « Miss Piggy » (Peggy la cochonne).

La métaphore porcine semble plaire au milliardaire qui avait répliqué à la comédienne Rosie O’Donnell « C’est une truie. Elle parle comme un chauffeur routier » alors qu’elle l’avait traité de « charlatan des affaires »

Enfin, Arianna Huffington a également essuyé un commentaire peu courtois de celui qui aspire à présider la première puissance mondiale. « Elle est peu séduisante, à la fois intérieurement et extérieurement. Je comprends parfaitement pourquoi son mari l’a quittée pour un homme. Il a fait le bon choix ». Un propos posté sur Twitter.

C’est aussi sur Twitter que Donald Trump a donné son sentiment sur cette journée, qui selon certains commentateurs, a été fatale à ses ambitions présidentielles. « Ces 24 heures ont été certainement intéressantes »

(avec AFP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page