Covid-19: situation « grave » en Espagne

Le président du gouvernement, Pedro Sanchez, a averti, vendredi, que la situation en Espagne en ce qui concerne le coronavirus est « grave », exhortant ses concitoyens à réagir dans le cadre de l’unité et à renforcer la discipline sociale pour prévenir la propagation du virus et éviter le confinement.

« Nous devons prendre les mesures nécessaires pour arrêter l’avancée du virus en causant le moins de dommages possible à l’économie et le moins de restrictions possibles à la liberté », a souligné Sanchez lors d’une déclaration institutionnelle depuis le siège de la Présidence du gouvernement espagnol.

Sur ce point, il a relevé que les Communautés autonomes sont responsables des mesures à prendre et que, lorsque l’une d’entre elles atteint un niveau d’alerte « extrême », elle peut adopter des initiatives exceptionnelles.

Par ailleurs, le président du gouvernement espagnol a précisé que le « nombre réel » de personnes infectées par le Covid-19 en Espagne depuis le début de la pandémie « dépasse les trois millions ».

Selon des chiffres publiés cette semaine par le ministère espagnol de la Santé, les cas d’infections au Covid-19 ont dépassé le cap du million de contaminations.

« Le nombre réel de personnes infectées dépasse déjà les trois millions de nos compatriotes », a-t-il dit, expliquant que la proportion de personnes positives détectées était très faible au début de la pandémie.

Pour freiner face à la propagation du virus, les autorités régionales de Madrid ont annoncé vendredi l’interdiction à partir de samedi des réunions entre minuit et 06H00 du matin.

L’objectif derrière cette mesures est d’imposer une « réduction drastique de l’activité sociale », selon le a déclaré le responsable de la santé au sein du gouvernement régional de Madrid, Enrique Ruiz Escudero.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

La DGST participe à l’arrestation d’un Marocain au sud de Madrid

La Police nationale espagnole a annoncé, ce samedi, l'arrestation à la localité de Getafe, à Madrid, d'un individu de nationalité marocaine pour son appartenance présumée à l'organisation terroriste Daech.