Covid-19: le nouveau variant sud-africain inquiète la France

La France surveille de « très près » le nouveau variant du Covid-19 apparu en Afrique du Sud, au lendemain de l’annonce par l’exécutif français d’un renforcement des mesures de lutte contre le coronavirus pour faire face à la 5ème vague épidémique, a indiqué, vendredi, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Face à ce nouveau variant, le B.1.1.529, qui présente un nombre « extrêmement élevé » de mutations et un potentiel de propagation « très rapide », des mesures pourraient être décidées très rapidement, a souligné Attal sur RMC-BFMTV.

« On a toujours pris des mesures dès lors qu’il y avait des pays avec une circulation importante du virus et un variant qui nous inquiète, on a toujours pris des mesures de protection », a-t-il affirmé, alors que la Grande-Bretagne a annoncé jeudi soir qu’elle allait interdire l’entrée aux voyageurs de plusieurs pays d’Afrique australe.

« On est en train de compiler les informations dont on dispose », a souligné le porte-parole de l’exécutif, faisant état de « liens avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à ce titre ».

« Dans les prochains jours, si ce n’est les prochaines heures, on y verra un peu plus clair et on prendra des décisions évidemment si c’est nécessaire », a indiqué Gabriel Attal.

Il a en outre assuré que la France est aujourd’hui « mieux armée » pour y faire face qu’elle ne l’était lors de l’apparition des variants Alpha et Delta.

« On a beaucoup développé nos mesures de séquençage. Aujourd’hui, l’essentiel des contaminations et des tests positifs, on peut les séquencer pour voir à quel variant ils correspondent », a-t-il précisé.

Le gouvernement français a annoncé, jeudi, le renforcement des mesures de lutte contre le Covid-19 face à une cinquième vague de la pandémie.

Il s’agit notamment du rétablissement du port du masque obligatoire partout en intérieur dans les lieux recevant du public, à compter de vendredi, y compris dans les lieux où le pass sanitaire est réclamé, de l’ouverture de la dose de rappel à tous les adultes dès 5 mois après leur dernière injection, de la désactivation du pass sanitaire 7 mois après la dernière dose reçue, et du raccourcissement de la validité du test anti-Covid pour les non-vaccinés de 72 heures à 24 heures.

S.L. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page