Covid-19: le Canada doit se préparer au pire

Le Canada doit se préparer au pire en cas d’une deuxième vague de la pandémie de Covid-19 en automne, a prévenu l’Agence de la santé publique.

Selon les projections dévoilées vendredi par l’agence, « un pic d’automne sera le pire scénario envisageable » face auquel « le système de santé ne pourrait pas, par moments, répondre aux besoins en services ».

« Si un possible pic d’automne se matérialisait, le système de santé pourrait être dépassé », a mis en garde l’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique, Dr Theresa Tam, estimant que dans un tel cas la mortalité devrait alors beaucoup augmenter.

Tout en assurant être « beaucoup mieux préparés que nous l’étions avant », Dr Tam affirme qu’il « faut se préparer au pire des scénarios. Le nouveau coronavirus pourrait muter, par exemple ».

Pourtant, au plus fort de la pandémie, les hôpitaux n’ont pas manqué de chambres ni de respirateurs, alors que la cadence de l’approvisionnement en matériel nécessaire, tels les tests et les équipements de protection personnelle, a été accélérée.

Evoquant la saison de la grippe durant laquelle les hospitalisations vont crescendo, les autorités sanitaires estiment que cette saison pourrait être moins sévère en raison des procédures imposées pour freiner la propagation du Covid-19 et qui « peuvent aussi diminuer l’impact des virus respiratoires ».

Le Canada devrait atteindre 127.740 contaminations au 23 août dont 9.115 décès, selon les prévisions à court terme de l’agence. A ce jour, le pays nord-américain recense 121.234 cas, et 9.015 décès vendredi.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19 : arrêté pour avoir fabriqué un faux vaccin

Un indien de 32 ans a été arrêté dans la ville de Bargarh (est) pour son implication présumée dans la fabrication de faux vaccins Covid-19, a annoncé samedi la police indienne.