Covid-19: le bilan des décès repart à la hausse au Royaume-Uni

Le bilan de décès dus au nouveau coronavirus est reparti à la hausse au Royaume-Uni, avec 828 morts supplémentaires annoncés ce mardi par les autorités sanitaires, après seulement 449 enregistrés lundi.

Au total, 17.337 personnes sont décédées des suites du Covid-19 dans le pays, alors que 129.044 ont contracté le virus, selon les données du ministère de santé.

S’exprimant lors du briefing quotidien du gouvernement britannique sur la pandémie, le chef adjoint des services sanitaires, Jonathan Van-Tam, a souligné que « les chiffres demeurent élevés » dans le pays, notant qu’il n’est pas clair « à ce point qu’il y ait une énorme baisse ».

« Nous restons dans une situation de danger que nous devons prendre très au sérieux », a-t-il ajouté.

Van-Tam a toutefois noté que Londres enregistre un recul du nombre des patients depuis le 10 avril, ce qui n’est pas le cas dans les autres régions du pays, où « il n’est pas absolument clair que le pic a été atteint ».

De son côté, le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a insisté que le gouvernement ne veut pas « risquer des vies en assouplissant les règles de distanciation sociale » tant que le nombre de décès et de contaminations ne diminue pas durablement.

Hancock a également pris la défense du gouvernement, en assurant que celui-ci travaille d’arrache-pied pour fournir du matériel de protection aux personnels de santé malgré une « pénurie mondiale ».

« Nous avons un large éventail de fournisseurs et nous travaillons jour et nuit pour étendre nos sources d’approvisionnement », a-t-il assuré.

Le ministre a aussi insisté sur l’engagement du Royaume-Uni pour le développement d’un vaccin, dont des essais cliniques sur des êtres humaines sont prévus par l’université d’Oxford.

« En temps normal, atteindre cette étape prendrait des années », s’est-t-il réjoui.

Le gouvernement britannique a instauré les mesures de confinement le 23 mars, puis les a prolongé d’au moins trois semaines jeudi. Il n’envisage pour l’heure aucun assouplissement, contrairement à d’autres pays européens.

Alors que l’exécutif fait face à des pressions intenses concernant la stratégie à adopter pour faire face à l’épidémie et la difficulté à remplir ses promesses en termes de tests et d’équipements de protection individuelle, notamment pour le corps soignant, le Premier ministre Boris Johnson a marqué mardi son premier retour aux affaires depuis son hospitalisation des suites de son infection au Covid-19 par un entretien avec le président américain Donald Trump.

Cet entretien a porté sur la pandémie de coronavirus, mais aussi sur un futur accord commercial post-Brexit avec les Etats-Unis.

M.S. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page