Covid-19: la France risque une « épidémie généralisée »

La France risque d’affronter une « épidémie généralisée » du nouveau coronavirus « si rien ne change », a prévenu le président du Conseil national de l’Ordre des médecins, Patrick Bouet.

« La deuxième vague arrive plus vite que nous le redoutions », a-t-il affirmé dans un entretien au Journal du Dimanche, alors que la France enregistre une flambée inquiétante des contaminations à la Covid-19 et au moment où les autorités ne cessent de réitérer les appels à la vigilance et au respect notamment des gestes barrière.

« Mercredi, Olivier Véran a choisi un langage de vérité mais il n’est pas encore allé assez loin. Il n’a pas dit que, si rien ne change, dans trois à quatre semaines, la France va devoir affronter, pendant plusieurs longs mois d’automne et d’hiver, une épidémie généralisée sur tout son territoire, sans base arrière dans laquelle puiser des renforts humains, avec un système de santé incapable de répondre à toutes les sollicitations », a-t-il averti.

Selon lui, la France devrait affronter une « épreuve », notant toutefois que les les professionnels de santé, à l’origine « du miracle » du printemps, « ne pourront pas pallier à nouveau les carences structurelles ».

Le président du Conseil national de l’Ordre des médecins a regretté que « le bilan de la première période n’ait pas été fait, pour mieux préparer à celle-ci », faisant observer qu’il aurait fallu, pendant l’accalmie, « mettre en oeuvre un processus de retour d’expérience » en organisant « des réunions au ministère de la Santé avec tous les acteurs de la crise ».

Il a en outre souligné l’urgence de la mise en place d’un « comité de pratique », une sorte de pendant au conseil scientifique centré sur l’organisation, la logistique, le concret, et de le doter d’une déclinaison au niveau de chaque département ».

Le premier ministre Jean Castex avait mis en garde récemment contre une « dégradation manifeste » de la situation épidémiologique avec un virus qui « circule de plus en plus », avant d’annoncer de nouvelles mesures destinées à lutter contre l’épidémie, notamment le renforcement des circuits dédiés de dépistage pour renforcer le traçage et réduire les délais d’attente à travers deux mille recrutements supplémentaires au sein de l’assurance maladie et les agences régionales de santé.

Le chef du gouvernement, qui s’exprimait au terme d’un Conseil de défense dédié à la Covid-19, a également annoncé que la durée d’isolement sera ramenée à une semaine au lieu de 14 jours.

L’agence sanitaire Santé Publique France a fait état samedi soir de 14.412 nouveaux cas de contamination à la Covid-19, de 58 nouveaux clusters et de 39 décès ces dernières 24 heures.

IT

Articles similaires

Suggestions d’articles

Enseignant décapité en France: les derniers éléments de l’affaire

Le chef de l'Etat français Emmanuel Macron présidera mercredi soir un hommage national au professeur décapité.