Covid-19 en France: coup d’accélérateur à la campagne de vaccination

La campagne de vaccination contre le Covid-19 va prendre un nouveau coup d’accélérateur avec le feu vert, mardi, de la Haute autorité de santé (HAS) qui a recommandé que tous les vaccins disponibles en France pouvaient être administrés par les pharmaciens, les infirmiers et les sages-femmes, en plus des médecins.

Jusqu’à présent, la HAS estimait que sur les trois vaccins anti-Covid agrées par la France, seul celui d’AstraZeneca pouvait être injecté par les pharmaciens et les sages-femmes, contrairement aux vaccins développés par Pfizer/BioNTech et Moderna.

Par ailleurs, le ministre français de la Santé Olivier Véran a annoncé, lundi soir, que le vaccin d’AstraZeneca va être administré aux personnes âgées de 65 à 75 ans et présentant des « comorbidités ». Selon le ministre, « c’est 2,5 millions de Français en plus », qui seront concernés, « en gros c’est un tiers des Français âgés de 65 à 75 ans qui peuvent d’ores et déjà y accéder ».

Ce vaccin était réservé, jusqu’à présent, à tous les professionnels de santé, y compris les moins de 50 ans, et aux 2 millions de personnes âgées de 50 à 64 ans atteintes d’une comorbidité. En revanche, « pour les personnes de plus de 75 ans c’est toujours le Pfizer ou le Moderna en centre de vaccination », a expliqué le ministre.

« La Haute autorité de santé (HAS) considère désormais que tous les vaccins dont nous disposons en France ont une efficacité qualifiée de ‘remarquable’, pour préserver les gens et les protéger des risques de formes graves du Covid », a ajouté Olivier Véran.

Avec cette annonce, le gouvernement français acte la modification de la stratégie vaccinale pour le vaccin AstraZeneca,

La France fonde de larges espoirs sur sa campagne vaccinale, qui avait débuté timidement le 26 décembre dernier avant de monter en puissance au fil des semaines avec notamment l’autorisation de nouveaux vaccins.

Outre celui du groupe suédo-britannique AstraZeneca, la Haute autorité de santé a autorisé deux autres vaccins; en l’occurrence ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna.

Selon un dernier bilan officiel, près de trois millions de personnes ont reçu au moins une première dose du vaccin anti-Covid en France, depuis le début de la vaccination, alors que la pandémie a coûté la vie à 86.454 personnes sur un total de 3.7550.968 infections.

S.L. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page