Covid-19: 847 décès supplémentaires au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a enregistré ce vendredi 847 décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus, un bilan un peu moins élevé que celui enregistré la veille (861 morts), selon des données du ministère britannique de la santé.

Après plusieurs jours de stabilisation qui faisaient espérer que le pic de la pandémie soit passé, le bilan de décès repart à la hausse, portant le total des victimes à 14.576 dans le pays.

Le nombre de personnes testées positives a atteint au total 108.692, en augmentation de 5.599 par rapport à la veille, selon le ministère de la Santé.

Les responsables de santé avaient mis en garde contre une possible remontée des statistiques due au comptage tardif de décès pendant les vacances de Pâques, qui ont vu les citoyens se relâcher un peu des mesures strictes de confinement en raison des températures élevées.

Les bilans journaliers publiés par les autorités sanitaires britanniques ne comprennent que les décès à l’hôpital de patients testés positifs. Cette méthode est critiquée car elle ne comprend notamment pas les décès dans les maisons de retraite et atténue ainsi le réel impact de la pandémie.

Selon le professeur James Naismith, directeur d’un institut de recherche de l’université d’Oxford, ces chiffres montrent que « le Royaume-Uni est l’un des pays le plus durement touchés par cette première vague de l’épidémie ». Selon lui, le pays « semble avoir passé le pic » de cette première vague, mais la baisse va s’opérer graduellement, si bien que plusieurs centaines de morts continueront à être annoncés chaque jour « pour encore un certain temps ».

Alors que certains pays européens commencent à préparer la fin du confinement, le gouvernement britannique a décidé jeudi de prolonger d’au moins trois semaines le confinement instauré depuis le 23 mars pour ralentir l’épidémie.

Critiqué pour ne pas avoir fourni suffisamment de tests de dépistage, le gouvernement a promis 100.000 dépistages quotidiens d’ici à la fin du mois. Mais selon les derniers chiffres publiés vendredi, un peu plus de 21.000 tests ont été menés jeudi.

Le ministre de la Santé Matt Hancock, qui a lui-même été infecté par covid-19 a annoncé vendredi, devant une commission parlementaire par visioconférence, l’extension des tests de dépistage au profit des policiers, pompiers et personnels de la justice, outre le personnel de santé.

M.S. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page