Coronavirus: les USA ferment la porte à l’Europe

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi soir que les Etats-Unis allaient suspendre tous les voyages vers et en provenance de l’Europe pendant trente jours à cause de la pandémie mondiale du coronavirus.

Cette décision, qui n’inclut pas le Royaume Uni, a été prise pour « empêcher de nouveaux cas d’entrer sur nos côtes », a expliqué le président américain dans une allocution télévisée à partir du Bureau Ovale.

« Nous allons suspendre tous les voyages de l’Europe vers les États-Unis pour les 30 prochains jours. Les nouvelles règles entreront en vigueur vendredi à minuit. Ces restrictions seront ajustées en fonction des conditions sur le terrain », a précisé le Locataire de la Maison Blanche.

MTrump a déclaré que quelques exemptions seront accordées à certains Américains « qui ont subi les vérifications appropriées ».

« Ces interdictions ne s’appliqueront pas seulement à l’énorme quantité de commerce et de fret, mais à diverses autres choses au fur et à mesure (…). Tout ce qui vient d’Europe vers les États-Unis est ce dont nous discutons. Ces restrictions ne s’appliqueront pas au Royaume-Uni », a-t-il ajouté.

Le président Trump s’est dit « confiant » que les États-Unis parviendraient à surmonter la menace actuelle du coronavirus.

« Nous avons été en contact fréquent avec nos alliés et nous mobilisons tout le pouvoir du gouvernement fédéral et du secteur privé pour protéger le peuple américain », a-t-il affirmé.

Le président américain a également déclaré qu’il « prendrait bientôt une action d’urgence » pour fournir un soutien financier aux petites entreprises et aux individus touchés par le coronavirus.

Selon les autorités sanitaires américaines, 37 personnes ont été tuées à cause du coronavirus aux Etats-Unis, alors que plus de 1.200 personnes ont contracté la maladie.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Rabat: MHE lance un appel aux industriels européens

Le Maroc, pays "fiable et sûr" aux portes de l'Europe, représente un relais de compétitivité en vue du redéploiement de certains outils de production, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.