Coronavirus: le bilan grimpe en Tunisie

Cinquante-neuf nouveaux cas de contamination au Coronavirus ont été enregistrés, mercredi en Tunisie, portant ainsi le nombre total de personnes atteintes à 173, a annoncé le ministère tunisien de la Santé.

La plupart des cas de transmission est locale, selon les résultats de 229 analyses de laboratoire, a précisé le ministre tunisien de la Santé, Abdellatif Mekki lors d’un point de presse.

Il a ajouté que l’augmentation de la proportion des contaminations par transmission locale par rapport à la diminution des cas de contamination importés reflète « le manque d’engagement des Tunisiens dans l’observation du confinement sanitaire ».

Dans ce sens, il a réitéré l’appel à la population de ne plus quitter les domiciles, plus particulièrement les personnes concernées par l’auto-isolement sanitaire qui permet de faire chuter de 95% le taux de contagion.

Le ministre a fait savoir que les cas de contamination par le virus se répartissent géographiquement comme suit : Tunis (47), Ariana (31), Ben Arous (17), Médenine (12), Tataouine (6), Sousse (13), Monastir (13), Sfax (7), Kebili (5), Bizerte (4) Gabès (4), Manouba (3), Mahdia (3), Kairouan (2), Nabeul (2), Zaghouan (2), Gafsa (1), Kef (1).

Il a dans ce sens souligné la nécessité pour les personnes infectées par le virus de respecter l’auto-isolement dans une pièce complètement séparée du reste des membres de la famille, de stériliser les ustensiles de cuisine et d’appliquer toutes les règles d’hygiène et ce, en vue de limiter la contamination horizontale et d’éviter l’augmentation du nombre d’infection locale.

Il a mis en en garde contre les répercussions du non-respect du confinement sanitaire sur les efforts déployés ainsi que sur la qualité de la prise en charge des patients.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Casablanca: contrôle renforcé à l’ancienne médina (VIDEO)

Suite à la multiplication des cas de contamination au Covid-19, les autorités locales de Casablanca ont entrepris une série de mesures de restriction au niveau de l’arrondissement d’Anfa, qui comprend plusieurs quartiers, dont l'ancienne médina.