Carlos Ghosn libéré sous caution mais…

Le tribunal de Tokyo a accepté mardi 4 mars de libérer Carlos Ghosn sous caution, estimant que le risque de fuite ou d’altération de preuves est faible. L’ex-PDG de Renault et Nissan devra payer une caution d’un milliard de yen, soit 8 millions d’euros pour quitter le centre de détention de Kosuge où il a passé trois mois.

Carlos Ghosn est toutefois obligé de résider au Japon et ne doit pas quitter le territoire même pour un bref séjour. Des dispositions ont également été prises pour éviter sa fuite ou la destruction de preuves.

Le nouveau principal avocat de l’ex-PDG, en déposant une troisième requête de mise en liberté sous caution, les deux premières ayant été rejetées, a proposé que son client soit placé sous surveillance de caméras et dispose de moyens limités de communication vers l’extérieur.

La famille de Ghosn, après la décision du tribunal, n’a pas caché sa joie. «On met fin à une détention qui était absolument cruelle et brutale», a-t-elle assuré au micro de LCI.

Toutefois, la libération de l’homme d’affaire pourrait être compromise puisque le bureau des procureurs de Tokyo a fait appel de la décision du tribunal. Selon Le Monde, ‘’le parquet pourrait cette fois invoquer des versements effectués à des connaissances à Oman ou des affaires entourant l’acquisition d’appartements de luxe’’. Et d’ajouter que ‘’si ces nouvelles charges sont retenues, le parquet pourrait arrêter Carlos Ghosn’’. C’est ce qui est d’ailleurs arrivé le 10 décembre 2018 lorsque le tribunal avait accepté une demande de libération sous caution. Sauf que les procureurs l’avaient rapidement arrêté pour de nouvelles charges.

Rappelons que l’ex-patron a été arrêté lundi 19 novembre à Tokyo. Il est accusé de malversations par le constructeur japonais Nissan et est soupçonné d’avoir sous-évalué sa rémunération dans des rapports financiers. D’après Nissan, Carlos Ghosn a “dissimulé ses revenus au fisc”. Il aurait “pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel”.

“En outre, de nombreuses autres malversations ont été découvertes, telles que l’utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnelles”, affirme Nissan.

La chute brutale de Carlos Ghosn a choqué le monde entier. ‘’Ce qu’il a fait est sans précédent dans l’histoire des entreprises au Japon”, a assuré Kosuke Sato, économiste au Japan Research Institute.

N.M.

 

 


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page